Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Du Chili à Genève et retour en Beechcraft Bonanza : Bravo les "grand-mères" volantes (2004) [vidéo]

 

C’est une aventure comme on n’en voit pas souvent. Celle de deux femmes qui ont décidé, la soixantaine venue, de rééditer l’exploit de Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet... Bref, de relier leur Chili à la Vieille Europe, en passant par Genève.

Elle feront deux fois la traversée de l’Atlantique, au Sud et au Nord.


Maria Elena Christen, à gauche, et Madeleine Dupont à leur arrivée à Cointrin en avril 2004 (photo René Hug).
  • Article associé = Lieu d’action : Cointrin
  • L’aventure commence le 9 mars 2004

    JPG - 12.5 ko
    Mmes Christen et Dupont prêtes pour leur raid.

    L’aventure commence le 9 mars 2004 lorsque, à bord de leur Beechcraft Bonanza F33 monomoteur de 285 CV, Madeleine Dupont, 60 ans, et Maria Elena Christen, 63 ans, décollent de l’aéroport de Santiago du Chili à destination de l’Europe. Un périple qui doit leur faire suivre la trace des pionniers de l’aviation. "Nous voulions marquer à notre manière les 100 ans de l’aviation, et faire à l’envers la ligne que les aviateurs français avaient ouverte il y a maintenant près de 80 ans" explique Madeleine. Laquelle, avec plus de 2.300 heures de vol, une licence de pilote commercial et d’instructeur IFR, n’est pas une débutante en aéronautique. Pas plus d’ailleurs que son amie Maria Elena, 2.500 heurs de vol au compteur, des expéditions dans toute l’Amérique du Sud, en France, en Afrique, et une formation de psychologue qui l’a amenée à être en contact avec la NASA !

    Le grand saut sur l’Atlantique

    Leur avion baptisé "Juliet" est équipé d’un réservoir supplémentaire pouvant leur permettre une autonomie (théorique) allant jusqu’à un peu plus de 11 heures de vol. De Santiago, elles vont gagner Porto Allegre puis Natal au Brésil, avant de faire le grand saut au-dessus de l’Atlantique Sud, jusqu’à Sal, une des îles du Cap-vert. "Nous avions à traverser le fameux Pot-au-noir, cette zone de turbulences qui stagne au milieu de l’Atlantique", raconte Madeleine. "Comme notre avion n’est pas pressurisé, nous étions en plain dedans... Et les vents n’étaient pas avec nous ! Cela bougeait beaucoup. Au bout de 5 heures, nous devions décider : soit on continue, soit on fait demi-tour. Nous avons décidé de continuer. Mais nous avons fait 10h46’ de vol... Il ne restait plus beaucoup d’essence à l’arrivée..."

    Membres d’honneur de l’Aéro-Club de Suisse section Genève

    La suite sera plus facile. Gran Canaria, Cascais (Portugal), Madrid, puis Genève, une arrivée le dimanche 4 avril avec une météo pas formidable, mais un accueil que nous avons essayé de faire le plus chaleureusement possible, en présence de madame Cecilia Mackenna, ambassadrice du Chili à Berne, et de représentants de la communauté chilienne.

    Retour sportif au Chili !

    JPG - 9.6 ko
    Le Beechcraft Bonanza F33 (photo : Ch.Béchir).

    Après quelques jours de repos bien mérité, nos deux amies décollent le samedi 1 mai avec comme destination Stornoway, tout au bout du bout de l’Ecosse ! elles ont en effet décidé de rentrer au pays en prenant une autre route, pour éviter la monotonie. Elles ne vont pas être déçues ! Si elles arrivent sans problème le 3 mai à Reykjavik (Islande) après 5 heures de vol, puis à Iqualuit, dans le grand Nord canadien, le 4 mai, elles découvrent que là-bas, on n’a plus d’essence avion, que la prochaine livraison sera en... octobre ! Elles ont finalement trouvé de l’essence et , le 10 mai, décollent sur Montréal, mais rencontrent des problèmes de givrage, elles doivent se poser à Kuujuaq, dans le nord du Labrador.

    Après avoir gagné quand même la grande ville québécoise, elles en profitent pour faire subir une visite des 100 heures à leur appareil, avant de mettre le cap sur les Etats-Unis le 14 mai. Première étape Raleigh (Caroline du Nord), puis Key West (Floride), puis un saut au-dessus du Golfe du Mexique jusqu’à Managua (Nicaragua). Enfin Guayaquil (Equateur), Trujillo (Pérou) et Arica, au nord du Chili. De là, le 21 mai, une armada d’une cinquantaine d’appareils les escortent jusqu’à Santiago.

    "Las abuelas voladoras", les grand-mères volantes, effectuent ainsi un périple de plus de 16.300 miles nautiques (30.180km), en 111 heures de vol. Elles nous auront une fois de plus apporté la preuve que si l’aviation est un domaine à tendance machiste, ces dames peuvent en remontrer à beaucoup ! Encore bravo et merci, Madeleine et Maria Elena... et revenez à Genève quand vous voulez. !

    NB : Madeleine Dupont et Maria Elena Christen ont reçu le Diplôme Tissandier de la FAI en octobre 2005 pour cet événement.

     

    JPG - 46.2 ko
    Des Chiliens de Genève ont accueillis leurs compatriotes, les deux aviatrices Madeline Dupont et Maria Elena Christen le 4 avril 2004.

     

    Par : 
    Le :  mercredi 13 juillet 2005
  • - Article publié dans le magazine "23-05" de l’Aéroport International de Genève, No.40, juin 2004, page 4, de la plume de Philippe Roy.
  • - Voir aussi le magazine La Feuille Volante, de l’Aéro-CLub de Suisse section Genève, no.88, 2004, pp:4-6, ills.
  • - Pour en savoir plus : site internet
  • [06.2011] Gd-mères-volantes : escale à Genève dans leur tour Atlantique (2004, sonore, 2’14’’, 6Mo) format Flash.

    Vous êtes ici : Accueil > Récits > Du Chili à Genève et retour en Beechcraft Bonanza : Bravo les "grand-mères" volantes (2004) [vidéo]