Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Charles BRATSCHI (1907-2004) : aviateur et directeur de l’aéroport de Genève-Cointrin (1934-72) [2 vidéos]

 

Fils d’un instituteur de Vésenaz, ingénieur de formation, le service militaire le verse dans l’aviation qui lui ira comme un gant. Entré à l’aérodrome de Cointrin il en devient le directeur 28 mois plus tard. Du champ d’aviation à l’aéroport international, il va piloter tous les grands projets du développement considérable de la plateforme aéroportuaire genevoise avec une main de fer dans un gant de velours.


Ch. Bratschi à bord d’un biplan biplace de Havilland Tiger-Moth, à Cointrin, sous les yeux du chef mécanicien Louis Demaurex, en 1935 (Famille Bratschi).

Un ingénieur civil qui découvre l’aviation militaire

JPG - 10.1 ko
Ch. Bratschi, lieutenant militaire suisse devant un biplan de reconnaissance et d’entraînement Haefeli DH-3 (Famille Bratschi).

Nombreux sont ceux qui connurent Charles Bratschi alors qu’il dirigeait l’Aéroport de Genève Cointrin de 1934 à 1972 : employés, compagnies aériennes, politiciens, passagers de marques, pilotes privés, membres des entreprises de la vaste plateforme de l’aéroport international, etc. D’un naturel modeste, Ch. Bratschi a surtout été cité dans la presse en relation avec l’étonnant développement de l’aéroport durant les 40 années où il y oeuvra en y consacrant la majorité de son temps. L’importante évolution de Cointrin est déjà racontée dans ses différentes étapes au sein de Pionnair-GE et l’esprit de Ch. Bratschi y transparaît ainsi en permanence dans l’ombre de cette croissance aéroportuaire. De ce fait, d’un point de vue purement biographique, il semble qu’il faille plutôt se concentrer sur l’homme qu’était Ch. Bratschi ainsi que sur ses activités extra-aéroportuaires pour tenter d’apporter ici un éclairage complémentaire à cette forte personnalité publique.

Fils d’un instituteur de Vésenaz (GE), Charles Bratschi naît le 4 mai 1907 et accomplit toute sa scolarité dans le canton de Genève. A 14-15 ans, voyant les 1ers avions qui quittent Cointrin survoler Vésenaz, il connaît son avenir : il sera pilote d’avion ou conducteur de locomotive !. Après 3 années au Technicum (actuelle EIG), il obtient en 1928 un diplôme d’ingénieur. C’est l’heure de l’incorporation militaire. Il demande l’aviation, on l’attribue à l’Infanterie. Il se rebelle, fait preuve de détermination et sa famille fait intervenir un officier supérieur de leurs amis [M. Bornet ?]. Bratschi est transféré aux Troupes d’aviation. Il entre à l’école de recrue d’aviation (II/28) et débute l’école d’officier (caporal en 10.1928). Il poursuit par l’école de pilotage (6 mois) où il est promu lieutenant (05.1929) et passe son brevet de pilote militaire en octobre. Au total, il passe un an à Dübendorf.

Libéré, il travaille comme technicien dans une entreprise de chauffage central entre 1930 et 1932. Parallèlement et dorénavant, il fait ses 100h par année d’entraînement au vol militaire. Comme la voltige nécessaire à la chasse ne lui convient pas, il sera pilote d’observation. Durant ces 4 années, les avions qu’il utilise sont des Wild, DH-3, DH-5, Potez et Fokker D-VII. Lors d’un de ces cours de répétition, son supérieur le capitaine Weber, l’incite à entrer à l’aéroport genevois. Marcel "Noël" Weber, excellent pilote, que l’on nomme partout, même dans le civil, "Capitaine Weber" (et familièrement le "capi"), est un membre de l’aéro-club genevois et l’actuel directeur de l’aéroport de Genève-Cointrin (voir : Biogr).

En juillet 1932, Charles Bratschi est donc recruté comme commis-principal et l’un des 7 employés de l’aéroport. Peu de romands sont pilotes militaires, alors Ch. Bratschi, avec ses diplômes et sa diplomatie, ne laisse que peu de chances à d’éventuels autres candidats. Entre temps il est encore promu 1er lieutenant (12.1932) et se marie (01.1933). Weber donne par ailleurs des leçons de pilotage privé dès 1927 et Bratschi fera de même pour l’Aéro-Club genevois dès 1932. En dehors de ses heures de service à l’aéroport, il formera une dizaine de pilotes utilisant un de Havilland Moth. A cette époque, c’est d’ailleurs l’Aéro-Club qui génère la plus grande activité aéronautique sur l’aérodrome. A Cointrin, en 1926, un autre futur grand pilote est déjà entré au service de l’aéroport, comme adjoint de Weber. Il s’agit de Walter Borner qui rejoindra Swissair en 1933 (voir : Biogr). Bratschi devient donc à cette occasion l’adjoint de Weber.

Directeur de l’aéroport international de Genève-Cointrin

JPG - 7.1 ko
En 1960, Ch. Bratschi emmène Henri Dufaux (arrière gauche) autour du Cervin, sur le Bonanza de l’aéroport (Famille Bratschi).

Au début de 1934 le capitaine Weber découvre le fort potentiel aérien et commercial d’un biplan d’écolage et d’acrobatie anglais de Havilland. Il demande un congé sabbatique pour en faire la promotion en Suisse. Son fidèle second se voit ainsi nommé directeur ad intérim de l’aéroport en novembre 1934. Weber ne réintégrera jamais Cointrin et vendra plus tard, entre autres, des centaines de Vampires et de Venoms à l’armée. Charles Bratschi devient ainsi le performant directeur de Cointrin jusqu’à sa retraite en 1972.

En tant directeur de l’aéroport, il est logé avec toute sa famille près de la piste, dans le bâtiment mixte regroupant administration, douane, ateliers, etc.. Un premier fils naît en 1937, le second en 1943. Ces enfants passeront leur jeunesse au milieu de l’effervescence de Cointrin et seront nourris de souvenirs aéronautiques uniques en leur genre. Lorsque Cointrin devient une zone militaire durant la 2ème guerre mondiale, la troupe territoriale occupe et protège les lieux et la famille vit toujours dans l’enceinte aéroportuaire.

A fin août 1939, Ch. Bratschi est mobilisé assez longuement dans l’escadrille d’observation Cp Av 2 qui stationne tant à la Blécherette, Sion, Rivaz ou Berne-Belp. Il pilote alors des biplan Haefeli DH-5, C-5 ou C-35. Il demande dès 1941 a devenir le commandant militaire de Cointrin tout en devenant tireur d’élite militiaire à Berne (Cp terr II/66). Il va éviter dorénavant tout nouveau galon, offrant sa totale disponibilité à Cointrin. Bratschi prend peu de vacances et voyage fort peu hors de Suisse. A la fin de 1948, il part malgré tout étudier les aéroports des grandes villes américaines. A l’époque, Kloten n’est pas encore terminé et Cointrin reste le seul aéroport intercontinental de Suisse grâce à ses infrastructures étendues en temps de guerre.

Une vie dédiée à l’aéroport et à son développement

JPG - 6 ko
Ch. Bratschi à 93 ans en 2000.

Lorsque l’on agrandit les hangars, l’aérogare de 1920 disparaît et la famille Bratschi émigre au 181 route de Meyrin, sur le versant "Vernier" de la route, au bout de la piste et directement sous l’impact des réacteurs. Les autres bouleversement de Cointrin ont été importants entre 1935 et 1968 : piste en dur régulièrement allongée par morceaux, de 400m à 3.900m, nouvelle aérogare en 1949 et en 1968, évolution techniques des divers appareillages, vols de nuit, échange de terrain avec la France, forte augmentation du trafic, des passagers, du fret, adaptation des infrastructures aux nouveaux appareils. Cointrin ne s’est pas endormie sur ses lauriers et, durant ces décennies, Bratschi a su œuvrer de concert avec les divers hommes politiques genevois de tous bords pour mener ces projets à terme. En 1972, on dénombre plus de 3.300 personnes oeuvrant sur la plateforme aéroportuaire dont 350 sous les ordres du directeur. Si l’on comptait 49.639 passagers pour toute la Suisse à fin 1934, ils sont dorénavant plus de 3 millions à Cointrin.

De cette formidable aventure, Ch. Bratschi apprécia surtout l’époque d’après guerre avec la mise en œuvre des 1ers vols intercontinentaux et des quadrimoteurs prestigieux sur l’Atlantique. Quant aux passionnés qui l’impressionnèrent le plus, ce sont ceux du vol à voile d’avant guerre : ils passaient presque 1H au sol à réaliser un vol de quelques minutes.

En 1972, l’heure de la retraite sonne pour Charles Bratschi, homme respecté, qui laisse une empreinte indéniable sur l’aéroport après une si riche carrière. Depuis 1929, il a aussi accompli plus de 6.000h de vol civil et militaire ! Avec son épouse, ils vont retaper une petite maison dans les environs de Rolle et aménager son terrain. Leur dernière apparition en public est liée a l’exposition de Grand-Sacconnex et de Meyrin concernant l’histoire de l’aéroport "Deux communes sur la piste" (2002). Peu avant cette occasion, Bratschi raconte quelques savoureux épisodes aéronautiques qui sont aujourd’hui diffusés en DVD par l’Aéro-Club genevois, dernière occasion d’entendre ce "patron" dont des milliers de genevois ont apprécié le caractère calme et la fidélité à ses devoirs.

L’homme qui mit si souvent ses fonctions en paravent de ses plaisirs personnels avait quelques hobbies pratiqués tout au long de sa vie. D’abord le football, qu’il exerça plus jeune, ainsi qu’un support inconditionnel au Servette F.C. genevois, jusque dans ses derniers jours. Ensuite le tir : tireur d’élite militaire, il est membre de la Société de l’Arquebuse de Genève. Quant à sa plus grande émotion, il s’agit de la naissance de son fils...

Charles Bratschi s’en est allé soudainement, sans prévenir, à 97 ans, le 9 juin 2004. Son épouse le suivra un an plus tard. Somme toute donc, voici une carrière gigantesque au bénéfice des ailes genevoises, de sa population et de dizaines de millions de passagers.

 

JPG - 36.8 ko
Charles Bratschi va empoter 3 passagers dans l’avion de l’aéroport, un Beechcraft Bonanza (HB-EGE). Parmi eux, le pionnier Henri Dufaux, 80 ans (2ème depuis la gauche).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  mardi 13 décembre 2005
  • Février 2017 : baptême de la "Passerelle Charles Bratschi" à Grand-Saconnex
  • [11.2013] Charles Bratschi patron de Cointrin (1934-1972) (diaporama musical, 02’34’’, 6Mo). Format Flash.
    [11.2007] Ch.Bratschi parle de ses débuts (2001, couleur, sonore, ≈4’45’’, 50 Mo), nécessite le plugin QuickTime 7.1.3 minimum.
  • Pour commander le DVD sur Charles Bratschi (15F), contacter Pascal Challande à l’Aéro-Club de Genève : webmaster@aeroclub-geneve.com
  • Vous êtes ici : Accueil > Charles BRATSCHI (1907-2004) : aviateur et directeur de l’aéroport de Genève-Cointrin (1934-72) [2 vidéos]