Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
François DURAFOUR (1888-1967) : aviateur pionnier à la très riche et longue carrière internationale [3 vidéos]

 

3ème aviateur brevté en Suisse, le Genevois François Durafour possède une carrière aérienne des plus anciennes et des plus longues de l’histoire suisse. Avec près de 50 ans d’expérience, de nombreuses "premières" en Suisse, France, Amérique du Sud, il reste immortel grâce à son atterrissage sur le Mont-Blanc en 1921. C’est aussi le plus décoré de nos pilotes et probablement l’un des plus courageux. Une rue lui est dédiée dans le quartier des Avanchets à Vernier (GE) depuis 1975.


François Durafour au "volant" d’un aéroplane Deperdussin vers 1912. Sans parachute, ni tableau de bord ou radio, il fallait une certaine dose de courage.
JPG - 6.5 ko
A Bucarest en 1908 (ph. Jacques Durafour).
JEUNESSE :
*
27.11.1888 Naît fils de Léon Joseph et Franceline Sophie Mercier, protestants de Genève.
Père charcutier aux Eaux-Vives (GE).
1890’s Jeunesse orageuse et prometteuse. Fanatique de vélo.
1903-1904 Ecole de mécanique à Genève. 1er certificat de fin d’apprentissage.
1905-190 ? Aux Ateliers de Sécheron, au montage des voitures Stella chez Perrot-Duval.
1905 ou 6 Ecole de recrue.
06.07.1906 2ème certificat de fin d’apprentissage.
11.05.1907 Passe son permis de conduire sur voiture à pétrole en Suisse, puis en France.
fin1907/1908 Chauffeur du ministre Take Jonescu à Bucarest, l’accompagne dans ses
voyages en Europe. Raid Bucarest-Ecosse-Bucarest, sur Lorraine Dietrich 40 CV.
30.06.1909 Passe le permis de conduire anglais, document délivré le 08.07.1909.
1909 Chauffeur-livreur à Bruxelles (B).
*
JPG - 13.4 ko
Devant un appareil Hanriot vers Reims en 1910.
AVIATION (F) : F.Durafour a 22 ans
*
04.1910 A Reims (F), mécanicien de son ami de Divonne René Vidart sur un Hanriot.
07.1910 Vole avec l’appareil de Vidart (Biogr), sans permission. Casse légère.
08.1910 Mécano de Vidart aux meetings de Lille, Laon (F), Lanark (GB), Liège (B).
10.1910 Survol de la cathédrale de Reims.
08.10.1910 Brevet de pilote en France, No. 230 ( ?), après quelques heures de vol.
11.10.1910 Brevet homologué en Suisse avec le no.3.
10/12.1910 Test de stabilisateur Brido à Reims.
15.12.1910 Fait des offres aux frères Dufaux, recommandé par Vidart (03.12.1910).
fin 1910 Chez Deperdussin avec Vidart, en France.
début 1911 Pilote un avion Chesnay type-2.
28/29.05.1911 Au meeting de Dijon-Aviation sur avion Chesnay.
*
EN SUISSE : F.Durafour a 23 ans
*
06.1911 Anime le champ d’aviation à Collex-Bossy à la Vieille Bâtie, pour le Club
suisse d’aviation (CSA), 1er aérodrome permanent de Genève.
21.06.1911 Arrive chez Failloubaz à Avenches (VD). Vole sur Dufaux Gnome 50 CV.
01.07.1911 Panne moteur pour le vol vers Genève, pose l’avion dans un chêne.
02.07.1911 Vole au-dessus d’Avenches et de Bellerive.
07.07.1911 Vole au-dessus d’Avenches.
07.07.1911 Nommé chef-pilote de l’Ecole de vol Failloubaz d’Avenches.
08.07.1911 Vol Avenches—Neuchâtel, traversée du lac de Neuchâtel. +2 vols sur Avenches.
08/09.07.1911Au meeting de Planeyse (Neuchâtel).
09.07.1911 Accroche son Dufaux à un chêne d’Avenches.
14.07.1911 Raid Avenches—Genève (110 km en 58’) sur Dufaux-5 record suisse de distance
17.07.1911 1er survol de Genève, survole la cathédrale, puis Divonne-les-bains (01, F).
20.07.1911 Touche les arbres de Collex-Bossy (GE).
27.07.1911 Survol de Genève.
24 ?.07.1911 Casse le Dufaux peu avant le meeting de Plan-les-Ouates, ne peut y participer
08.1911 Forme des élèves pilotes Paul Beck, G.Cailler, Knutti, Perret, Hollinger, Girod, etc.
01.09.1911 Quatre vols, dont sur Morat, Faoug, altitude 900 m.
02.09.1911 Survole Payerne, altitude 1.300 m.
14.09.1911 Survole Genève. Tente le Prix de la Rade du Club Suisse d’Aviation.
24.09.1911 Tente et remporte le Prix de la Rade avec René Grandjean.
01/02.10.1911Meeting d’Avenches gagne le Prix du Conseil Fédéral. Ouverture de l’aérodrome.
14/15.10.1911Au meeting de Berne. Gagne le Prix d’altitude (200 m) le 15 octobre.
30.10.1911 Meeting de Bienne, gagne un chronomètre en or. Record de durée et d’altitude.
12.11.1911 Au meeting de Planeyse (NE), gagne un régulateur électrique.
23.11.1911 Record suisse d’altitude 910m sur Dufaux Gnome 50 CV, à Avenches.
11.12.1911 Au meeting de Bellinzona (Tessin).
22.12.1911 Vol sur Bellinzona depuis la place militaire.
En 1911 Il a gagné quelque 11.000F de Prix dans l’année.
Fin 1911 A Milan, accepte la tournée en Amérique du Sud sur Deperdussin, avec P.Wyss.
*
AUX AMERIQUES. F.Durafour à 24 ans (Voir : Récit).
*
01.1912 Embarque à Anvers (B) pour la tournée en Amérique du Sud.
02.1912 Après 30 jours de mer, arrive au Guatemala avec son avion Deperdussin.
24.03.1912 1er vol du Guatemala, à Guatemala-City, gagne 1.000$.
13.04.1912 Félicitations écrites du président guatémaltèque.
02.05.1912 Déplacement du Guatémala au San-Salvador.
05.05.1912 Démonstration sur le Champ-de-Mars. 1er vol au San-Salvador.
21.05.1912 Organise une démonstration de vol au San-Salvador.
05/06.1912 En bateau vers New Orleans, le Mississipi et New-York.
11.06.1912 Logé à New-York deux semaines par l’Aéro Club of America.
14.08.1912 Survol de New-York à 1500 m, panne moteur, atterrissage en pleine ville.
08.1912 Vole à Flemmington et dans le New-Jersey, sur Borel-Morane.
08.1912 Essai de prototype à Roosevelt field (N.Y) pour le raid New-York—Washington.
fin 08.1912 Casse lors de l’essai du record américain de durée sur un Morane, sabotage.
08.1912 Obtient une Médaille d’or de l’Aéro-Club of America.
*
EN SUISSE :
*
Fin 08.1912 Inscrit au meeting d’Ouchy (VD) sur Sanchez-Beza, mais ne figure pas.
29.09.1912 Vol Avenches-Collex-Bossy (GE).
12/13.10.1912Organise un meeting à Collex-Bossy, avec un seul avion.
12/13.10.1912Tentative de battre le record d’altitude de Maffei, sur Dufaux.
20.10.1912 Démonstration de vol à Collex-Bossy.
En 1912 ? Conçoit un système de gyroscope-miroir et servomoteur, pour corriger
automatiquement la perte de vitesse ; placé sur la gouverne de profondeur.
01.12.1912 1er meeting d’aviation de Fribourg, il survole la ville, lance des tracts de
propagande en faveur d’une collecte pour l’aviation militaire suisse.
*
04.03.1913Félicite E.Audemars à l’arrivée du vol Bâle—Genève-Plainpalais.
11.05.1913 Au meeting de Sion (VS).
05.1913 Vol Avenches-Payerne, puis Payerne—Avenches.
*
AMBERIEU/LYON F.Durafour a 25 ans
*
05.1913 Rejoint Louis Mouthier à Ambérieu avec son biplan Dufaux-Failloubaz.
06.1913 Avec E.Failloubaz, à Ambérieu, annoncent un raid Ambérieu—Avenches.
21.05 ?.1913 1er vol de nuit Ambérieu-Lyon, sans escale.
07.1913 Vol Lyon—Ambérieu, atterrit à Meximieux pour effectuer une réparation.
Un orage abîme le Dufaux, 10 jours de réparations, puis retour à Lyon.
Juil/oct1913 A Lyon fait les essais d’un moteur Burlat. Nombreuses randonnées et
vols sur la ville. Essais sur le Deperdussin (ex avion de Vidart) et le biplan Voisin.
xx.1913 1er vol Lyon—St.-Etienne, sur le Deperdussin.
En 1913 1er Genève—Lyon—Saint-Etienne sur biplan Voisin.
12/13.10.1913 Vols sur biplan Dufaux à Collex-Bossy (GE).
11.1913 Reconstruit un hydravion à Ambérieu. Un atterrissage de nuit.
12.1913 Amène un hydravion Voisin à GE pour des vols passagers au-dessus du lac.
26.12.1913 Vol d’essai dans la rade de Genève.
*
05.1914 A Boutheon, vers Saint-Etienne, fait des essais d’un stabilisateur
automatique lyonnais sur un petit biplan H.Farman.
xx.1914 Vol Lyon—Paris—Chartes sur biplan Voisin.
21.05.1914 Vol Collex-Bossy—Ambérieu—Lyon, avec escale, en 1h12.
24.05.1914 Lyon—Genève—Châlons vers concours de la "Soc.pour la sécurité en aéroplane".
28.05.1914 A cause d’un vent trop fort, ne peut pas concourir à Châlons (F).
En 1914 Cours de répétition militaire de 86 jours.
*
PREMIERE GUERRE MONDIALE, en Suisse et France. F. Durafour a 26 ans (Voir : Récit).
*
28.07.1914 Reçoit son télégramme de mobilisation.
29.07.1914 Vers Berlin (D) pour tester un avion Schneider 100 CV.
01.08.1914 Vole à Berlin. La 1ère guerre mondiale éclate. Rentre en train.
01.08.1914 Un des 11 premiers pilotes militaires suisses. (Voir : Récit.)
01.09.1914 Nommé adjudant sous-officier pilote.
En 1914 En vrille à plat avec Grandjean comme passager ; s’en sortent.
En 1914 Plusieurs essais d’appareils français, allemands, pour la Suisse.
Nombreux vols de reconnaissance. Total 57h de vol militaire.
30.11.1914 Congé militaire d’un an, prolongé an par an jusqu’à fin 1919.
*
1915 Part en France, ne peut combattre en 1ère ligne. Entre à la Légion étrangère.
Jan-Juin 1915Au service de réception de l’aviation militaire française, pilote d’essais,
chef-réceptionneur chez Blériot à Buc, mise au point de 72 avions, dont
prototypes. Atterrissage et casse avec un prototype bimoteur Vendôme, pilote sauf (voir : Récit).
1915-1916 Le sergent Marcel Bloch (=Marcel Dassault) participe à la réception
d’appareils en vol. Tests de performance à Buc (Caudron G3, Farman) avec Durafour.
En 1916 Vole au-dessus de Paris et Versailles. Se perd au-dessus de Paris suite
à mise de brouillard artificiel pour contrarier les bombardements allemands.
*
En 1918 Recherche aérienne du canon la "Grosse Bertha".
En 1918 A Villacoublay, réceptionne 816 avions dont 500 Nieuport et leur mise au point ;
18.07.1918 Crash sur le 403e Nieuport, avec le mécanicien Ricaux, grièvement blessé
1915-1918 Pilote globalement 1.000 avions dont de nombreux prototypes : Blériot-2
quadrimoteur, Ponnier, Vendôme. Réceptionne des : Blériot,
Deperdussin, Caudron, Dorand AR, Sopwith, Nieuport, Voisin. Total de
3.600 heures de vol, ou 3.600.000 km. Démobilisé et retour à Genève (voir : Récit.)
*
JPG - 6.2 ko
Dans les années 1930’s.
VOL COMMERCIAL France-Suisse. F.Durafour a 31 ans
*
25.05.1919 1er vol d’essai Paris-Genève-St-Georges sur biplan Caudron G3 en 4h30’
Associé à Gustave Minier. 1er vol postal depuis l’étranger vers la Suisse.
25.5/30.6.1919Baptêmes de l’air depuis St.-Georges avec passager au-dessus du lac.
25.05.1919 Baptêmes de l’air à 50F et 100F sur Genève et la rade.
27.05.1919 Liaison Lyon—Saint Georges avec le Caudron G3 (CH-3).
01.06.1919 Déjà 42 passagers.
En 1919 Totalise 120 passagers, dont certains à l’occasion de meetings aériens.
25.06.1919 Création de Avion-Tourisme SA à Genève, président M. Duval.
28.06.1919 Lance des ex. du Journal de Genève sur Annemasse, St-Julien-en-G.,
Ferney-Voltaire, Divonne-les-Bains lors de la conclusion du
Traité de Versailles. Viole ainsi la neutralité aérienne suisse.
07.07.1919Survole Plainpalais lors d’un concert de l’Elite.
12.07.1919 Aux régates de la Société Nautique, Taddéoli et Durafour survolent la foule.
03.08.1919 Vole à Morges.
24.08.1919 Raid Puplinge (GE)—Fleurier (NE)—St.-Georges (GE).
6/7.09.1919 Au meeting de Fleurier (NE), donne des baptêmes de l’air.
08.09.1919. Brevet de pilote commercial de transport.
30.09.1919 A transporté 250 passagers pour Avion-Tourisme SA.
*
début 1920 Avec G.Minier achète 5 avions, à 3.500 F pièce à Saint-Cyr (surplus militaire).
16.05.1920 Fusion de Ad-Astra-Aero avec Avion-Tourisme de Genève.
26.05.1920 Présent aux obsèques du pilote genevois Emile Taddéoli.
28.05.1920 A.Comte emporte le Caudron G3 de Genève à Dübendorf.
En 1920 Crée la Soc.Aéro-Transport Minier Durafour (ATMD). Mise au point des Sopwith.
06.06.1920 1er vol Buc—Saint-Georges(GE) en 5h55’, 1er Paris—Genève avec un
passager sur biplan triplace Farman 80 CV.
01.07.1920 1er vol ligne Paris—Genève inauguré, subventionné par le Ministère de
l’Air. Du Bourget, sur Sopwith 130 CV triplace, avec passager
en 02H55’. 1ère ligne de transport internationale vers la Suisse, passagers & marchandises.
25.07.1920 Le Sopwith arrive à Genève avec 2 passagers.
28.07.1920 ATMD autorisé pour les vols passagers et marchandises.
08.09.1920 1er essai d’atterrir au Mont-Blanc avec le passager P. du Bochet. Sous motorisé.
14.10.1920 G.Minier pilote le vol Paris—Genève avec le passager Buisson.
25.11.1920 1er vol de ATMD du Bourget à Cointrin, aérodrome inauguré le 22.09.1920.
Fin 1920 Fin de la ligne Paris-Genève de ATMD.
*
Début 1921 G.Minier négocie en France, avec le Ministère de l’air qui lui accorde la
ligne Paris—Genève. Achat d’un Farman à moteur Renault 80 CV.
12.01.1921 Brevet de transport public suisse No.504.
13.02.1921 1er vol inscrit sur brevet 504. Nbre d’heures de vols civils avant 1921 =2.990h.
17.02.1921 Vole sur Caudron Paris—Genève—Lausanne.
05.1921 Vol Paris-Genève-St-Georges (4h10’) passager Vulliamy, avec escale à La-Roche.
En 1921 Equipe le biplan Caudron G3 d’un moteur Rhône de 110 CV (F-ABDQ).
30.07.1921 Atterrit au Mont-Blanc sur le Dôme du Goûter (4.331m) avec le Caudron
G3. Retour à Lausanne via Chamonix, record inégalé durant 30 ans (Récit).
30.07.1921 Il totalise alors plus de 3.000H de vol.
21.08.1921 Au meeting d’Annecy.
06.09.1921 Le raid du Mont-blanc lui vaut la "Médaille lausannoise pour le Mérite".
19.11.1921 Ouverture de la ligne aérienne Paris—Lausanne avec un Farman Goliath
de la Compagnie des grands Express Aériens française.
En 1921 ? Vol Cointrin—Lyon. Au retour une dame vient à la rencontre de l’avion,
n’écoute pas les recommandations, est happée par l’hélice, grièvement blessée.
*
01.01.1922 Brevet de pilote de tourisme no.33 (aviation).
En 1922 Cité comme membre des Vieilles Tiges.
02.06.1923 Brevet suisse pour le transport de passager No.T5 (aviation).
*
AUTOMOBILE ET FAMILLE. F.Durafour a 35 ans.
*
En 1923 Abandonne l’aviation.
Dès 1921 ? Exploite un grand garage automobile qu’il a fait construire à Versoix (GE).
10.06.1923 Vainqueur du Grand-Prix de Suisse à Meyrin sur voiture Mathis (Cyclecar).
07.1923 Gagne une course au Val Suzon sur Mathis où il bat le record.
03.12.1924 Mariage avec la française Marcelle E.J. David.
06.04.1925 Naissance de son fils Jacques Michel (décédé 27.09.2012).
En 1926 Mort de sa mère à 65 ans.
En 1927 Son garage automobile représente la marque Chenard & Walcker.
26.10.1927 Décès de son épouse (tuberculose).
24.07.1928 Chevalier de la Légion d’honneur.
En 1933 ? Julio Villars rachète à son ami F.Durafour, le garage de Versoix.
19.01.1934 Permis de conduire pour donner des cours d’auto école.
En 1934 ? A un garage rue du Diorama (Genève) pendant quelques mois.
Dès 1934 A Annemasse (F), fabrique des meubles tubulaires et des remorques pour vélos.
*
AVIATION : Suite. F.Durafour a 44 ans
*
02.06.1932 Durafour revient à l’aviation.
En 1934 Est représentant des avions Caudron-Renault et
possède un avion Caudron "Phalène" vert à moteur Renault.
En 1934 ? Compagnon de la pilote française de record Hélène Boucher (1908-11.1934).
12.07.1934 1er tour de Suisse sans escale, 850 km, 5h15’ avec un passager, sur Phalène (Voir : Récit).
11.1934 Il voit Hélène Boucher s’écraser à 700 m de lui.
*
En 1935 Sur un 3ème Caudron G3, vol Bâle—Genève en 01H55’.
19.05.1935 Au meeting de Viry, saut de parachutiste depuis le Caudron Phalène
et vole avec son Caudron G.3 (CH-146).
30.05.1935 Vol Genève—Paris. Suite à une panne, atterrissage à Graye et "cheval de
bois", le Caudron G3 part en réparatition.
03.06.1935 Brevet de tourisme suisse (aviation).
07.06.1935 Ramène un Caudron Phalène de Paris à Genève pour un client.
10.08.1935 Survole la tombe de René Vidart à Divonne lors d’une cérémonie.
17.08.1935 Panne moteur, chute près d’Ambérieu (Ain) avec le Caudron G3 réparé.
08.10.1935 Reçoit de l’Aéro-Club un plat souvenir pour ses 25 ans de vol (Machilly, 74).
25.05.1936 Au meeting aérien de la Blécherette (VD).
Avant Guerre De nombreux vols en France, pour le plaisir, avec sa compagne et/ou
son fils, dont Méditerranée, Bretagne, Angleterre, etc.
*
ANNEMASSE : F.Durafour à 51 ans
*
En 193 ? S’installe avec 2 cintreuses (pour le bâtiment) dans la ferme des
Beetschen où il connaîtra Clara qu’il épousera en 1944.
En 1939 Naturalisé français en 1939.
15.12.1939 Inscrit au consulat d’Annecy.
En 1939 Nombreux vols sur les Alpes en Léopard Moth, Hornet Moth, Phalène, Luciole, G3.
En 1939 Se dépense sans compter pour la construction d’un aérodrome local.
La guerre arrête le projet en 1939.
*
JPG - 7.4 ko
Dans les années 1940’s (Ph. Jacques Durafour).
SECONDEGUERRE MONDIALE. F.Durafour à 51 ans.
En 1939 Est renvoyé en Suisse par les autorités d’occupation alors qu’il est Français.
Franchit les barbelés plus souvent qu’à son tour.
1939-1945 Ne peut voler à cause de la guerre.
1940 Présent à l’anniversaire de l’Aéro-club de Suisse à Berne.
1940-45 Habite les Eaux-Vives, un petit appartement.
1940-45 Aide plusieurs juifs à passer leur fortune en Suisse, aidé aussi occasion-
nellement par son fils, cf. Marc Baikowski qui ouvre plusieurs entreprises en Suisse.
194 ?-1945 Chef d’entreprise de la "Fabrique de boulets d’Allamand", de M. Baikowski,
Avec son fils Jacques, produit de boulets de charbon sous contrôle fédéral.
Genève—Allaman en vélo quotidiennement sauf jour de bise (vent), en train.
18.07.1941 Aux obsèques d’Armand Dufaux.
En 1941 Préface le livre pour jeunes "Plein gaz" (aviation militaire) avec Francis Chardon, texte & dessins d’André Bieler & Maurice Schneider.
1941 ? Interviewé à Radio-Lausanne par Maître Suès. A 3.100h de vol.
03.05.1941 Reçoit le Diplôme d’honneur" de l’Aéro-club de Suisse.
02.03.1942 Brevet en France d’un écrou indéserrable (mécanique).
06.02.1943 Brevet suisse No.238565, enregistré le 31.07.1943 d’un écrou indesserrable.
En 1943 Fait beaucoup de vélo, 40/60 km par jour. A fait Genève-Lucerne (1942).
02.1943 Ne fume plus et habite Versoix (GE).
31.03.1944 Laisser-passer suisse no.1253, habite Morges.
15.07.1944 Epouse Clara Beetschen (1900-1996), veuve de guerre, originaire d’Annemasse.
04.08.1944 Laisser-passer allemand pour d’Annemasse.
*
AERODROMEd’ANNEMASSE. F.Durafour à 57 ans.
*
Date ? Décoré pour son activité à la frontière durant la 2ème Guerre mondiale,
de la Médaille d’argent de la reconnaissance française.
27.07.1947 Inaugure par son atterrissage l’aérodrome d’Annemasse. Meeting (Récit).
1er président de l’Aéro-Club d’Annemasse/CAA.
Eté 1947 Rallye d’Annemasse, 25 avions 6 planeurs, etc., et 15.000 spectateurs.
10.1947 Fête aéronautique sur le terrain d’Annemasse avec la 25e Division aéroportée.
01.06.1948 1er vol comme passager (Avro Anson) survol Dôme du Goûter (Radio Genève).
4/5.9.1948 2ème Rallye (meeting) d’Annemasse. Toujours président du CAA.
01.01.1949 Interview par Radio Genève : 1910-1911, Hanriot, Vidart, Reims, Avenches.
*
JPG - 6.5 ko
Portrait de 1955 (Ph. Jacques Durafour).
RETOUR ENSUISSE. F.Durafour a 60 ans
*
1948-1950 Chef d’entreprise de "Produits plastiques S.A", appartenant à M.Baikowski,
à Carouge où il travaille avec son fils Jacques D.
En 1949 La section genevoise de l’Aéro-Club suisse lui offre un plat anniversaire gravé.
11.10.1950 Insigne d’or de l’Aéro-Club genevois, pour les 40 ans de son brevet.
En 195x ? Selon son livret de pilote No.504, totalise 3.263h de vol.
1945-1951 Participe à de nombreux meetings et rallyes aériens en Suisse et à l’étranger,
3.318h58’ officielles de vol inscrites sur son carnet de vol.
1945-1960’s Fait ses heures minimales de vol pour conserver sa licence.
31.03.1951 Présent aux 50 ans de l’Aéro-club de Suisse, au café Rudolf, à Berne.
Avant 1952 Médaille d’or des Arts, Sciences et Lettres (Département aviation).
Médaille de reconnaissance des volontaires suisses au service de la France.
14.11.1952 Officier de la Légion d’honneur, décernée à Lyon. Habite Versoix.
En 1953 3.600 h de vol, licence renouvelée jusqu’au début de 1957 (65 ans).
*
RETRAITE : F.Durafour à 65 ans.
*
En 1954 A nouveau industriel à Annemasse, 1953-55 : Carte de la Mutuelle artisanale.
Conserve un appartement à Genève.
06.11.1954 Au Beundenfeld (BE) pour les 40 ans de la Troupe d’aviation.
En 1955 Projet de recueil de ses souvenirs, à publier : "François Durafour, aviateur".
15.06.1955 Titulaire de la Médaille aéronautique (F).
En 1956 Titulaire de la Médaille "Aux Ailes françaises".
En 1957 Cesse de voler en avion.
En 1958 Air France le remercie d’avoir ouvert la ligne Paris—Genève (40 ans).
En 1958 Commerçant aux Eaux-Vives, dépositaire de la Tribune de Genève.
Kiosque à journaux, tabac, au bas de l’avenue Weber (Malagnou).
02.1958 Swissair lui offre un vol Genève—New-York pour ses 70 ans.
195 ?-196 ? Il gère un autre kiosque à l’avenue Louis Casaï, durant quelques mois.
En 1962 Est inspecteur des kiosques de l’aérogare de Cointrin.
1960’s Amateur de cigares, aide le magasin Davidoff de l’aéroport de Cointrin.
03.1962 Se prépare à partir au Guatemala pour le 50naire de son vol. (voir :Récit.)
22-29.3.1962 Séjour au Guatemala. Inaugure le nouvel aéroport de Guatemala-City.
24.03.1962 Réception commémorative au Guatemala, reçu par le président.
Fait Grand Officier de l’Ordre du Quetzal du Guatemala.
En 1964 Souhaite revoler. On reparle d’un futur livre sur sa vie.
03.1965 A la réception en honneur du pilote d’avion et pionnier Edmond Audemars.
09.05.1965 A l’inauguration du monument dédié à E.Failloubaz à Avenches.
En 1967 Habite au 24 avenue Weber (Malagnou) à Genève.
15.03.1967 Décédé d’une crise cardiaque à 79 ans à l’Hôpital de Genève, mercredi p.m.
19.03.1967 La Télévision Suisse Romande diffuse un ancien interview de Durafour de 16’.
20.03.1967 Cérémonie de sépulture en l’église Saint-Joseph, à 10h30.
Inhumé seul, solennellement au cimetière de Collex-Bossy.
*
20.03.1967 Notre "as" genevois est 4 fois millionnaire de l’air lorsqu’il replie ses ailes,
marquant la fin d’une prodigieuse carrière.
*
HONNEURS POSTHUMES.
*
1975 Une rue "François Durafour" baptisée dans le quartier des Avanchets (GE).
19xx Une rue "François Durafour", ZAC des Murons, F-42160 Andrézieux-Bouthéon
(c.f. 05.1914), perpendiculaire à la rue "Hélène Boucher (c.f. 1934).
2006 Livret imagé : "François Durafour", de H.A. Rappaz & C. Tambourini (56p. 84 ills).
04.2012 Livre biographique : "François Durafour, le manuscrit retrouvé", de J.C. Cailliez (162p, 80 ills). Voir Récit.
09.2016 Fresque géante du Caudron G3 au pied du Mont-Maudit (Mt-Blanc), peinte à St-Gervais-les-Bains (voir Récit).
Non exhaustif.
*
JPG - 34.1 ko
Le brevet de vol suisse no.3 (1910)
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 13 février 2006
  • Pour plus d’information, il n’y a que les récits de Pionnair-GE.com
  • [06.2012] François Durafour, sa vie, son manuscrit (05.2012). Vidéo de David Charrier et J.C. Brusino, émission "Autrefois Genève", Léman-Bleu TV, 08’54’’, 217Mo. Format QuickTime 7.5 minimum.
    [07.2007] Durafour aviateur (Diaporama, 1900-67, sonore, 14’, 276 Mo). Nécessite le plugin QuickTime 7.1.3. minimum. A laisser downloader suffisemment avant consommation.

    - Dernier interview de François Durafour (75 ans) réalisé par le journaliste M.Nicod à fin 1963 par la télévision suisse et qui fut rediffusé le jour du décès du pilote le 19 mars 1967, il y a tout juste 50 ans :

    [03.2017] Le dernier interview de François Durafour, à 75 ans (fin 1963) (vidéo sonore, 15’45’’. Images du site rts.ch.

    Vous êtes ici : Accueil > François DURAFOUR (1888-1967) : aviateur pionnier à la très riche et longue carrière internationale [3 vidéos]