Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Des avions commerciaux baptisés au nom du Canton de Genève et de ses communes (2002) [5 vidéos]

 

Remplaçant les navires sur de longues distances, les compagnies aériennes baptisent leurs plus grands appareils du nom des escales de leurs lignes. En Suisse on baptisera finalement tous les avions de la Cie nationale. Une bonne trentaine d’avions commerciaux ont porté le nom du canton, de la ville, des communes ou de l’aéroport de Genève. L’immatriculation ne suffit plus, il faut un "nose art" personnalisé et culturel ! Et rareté en aviation, ce sont très souvent des femmes qui officient au baptême, les marraines.


Baptême par Mme Cottier, au nom de "Ville de Genève", du quadrimoteur SE-161 Languedoc (F-BCUL) d’Air France sur l’aéroport de Cointrin en mai 1949.

Les "liners", représentants nationaux à l’étranger, sont baptisés les premiers

JPG - 16.1 ko
Baptême du DC-6B HB-IBE par Louis Casaï en août 1951.

En 1931, lorsque Walter Borner ouvre la 2ème compagnie genevoise de transport aérien (voir :Récit.) il baptise le 2 mai son Junkers F13 du nom de "l’Aigle de Genève". Il fait ainsi référence à plusieurs éléments culturels : une veille tradition locale qui exposa durant des siècles un ou deux aigles en cage au centre ville, l’association de ce rapace avec l’histoire de la ville et sa figuration sur le pan gauche des armoiries du canton. De plus, étant un des rares hommes à pourvoir survoler la ville dans son avion, Borner régnait probablement là-haut avec plus de présence que tout autre volatile depuis des millénaires. Pratiquant également la photographie aérienne, l’œil de son objectif photo devait représenter aussi la version moderne du "regard d’aigle". Mis à part ces considérations, il semble qu’il n’y ait pas beaucoup d’appareils avant la 2ème guerre mondiale qui aient porté les couleurs du canton dans les cieux ( ?).

Dès la reprise du trafic aérien en 1946, les compagnies étrangères assurent de longs vols vers Cointrin incluant maintenant la traversée de l’Atlantique. Trans World Airline baptise tous ses Constellations du nom de "Star of xxx" alors que PanAm opte pour "Clipper of xxx". C’est ainsi que l’on connaîtra dès 1948 le célèbre "Star of Switzerland" (voir :Récit.) mais aussi le "Star of Geneva" qui est employé jusqu’en 1962. Lorsque la TWA utilise des jets (B-707, etc.) vers 1960, elle perd cette habitude culturelle, à l’exception du baptême de 2 appareils le "Star of Kansas-City" nommé pour les 75 ans de la compagnie en 2000, ainsi que pour le second "Star of Geneva" repeint aux couleurs de la lignes dans les années 70s et connu dès novembre 1983.

A la fin 1946, Swissair baptise sa récente flotte de DC-4 qui effectuent les lignes vers l’étranger. L’un serra nommé "Genève" (=canton de), à Cointrin le 8 décembre. Le 20 décembre il inaugure la ligne Genève-Tel-Aviv et le 2 mai, en panne, il rate le 1er vol transatlantique de la compagnie vers New-York, les 2 fois aux mains du capitaine Genevois Walter Borner (voir :Récit.). Mais le timbre postal commémoratif imprimé juste avant le 2 mai illustrera ce "Genève" (HB-ILA) pour la postérité !

Seaboard and Western Airlines International Inc. baptise ses appareils "airtrader" et son 1er appareil, un C-54/DC-4 se verra à Cointrin dès le 10 mai 1947 portant le nom de "Geneva trader" (NC58008). Plus tard, Seaboard & Western International Inc utilise un 2ème DC-4 (NC75415) du nom de "Geneva airtrader", remplacé par un Super-constellation "Geneva airtrader" qui est aujourd’hui conservé dans un musée en livrée militaire.

JPG - 9.5 ko
Le B-767 de TWA "Star of Geneva" aux couleurs des années 1970’s.

A la même époque et pour l’inauguration de la nouvelle aérogare (pseudo terminal "low cost"), le 20 mai 1949, Air France baptise sur le tarmac de Cointrin l’un de ses "Languedoc" au nom de "Ville de Genève". L’écusson cantonal figure bien en place sous ce nom de baptême. La marraine, Mme Cottier, brise une bouteille de champagne, comme dans la marine. Cet appareil assure la desserte Paris-Genève et sera en service sur cette ligne jusqu’en octobre 1953.

Par la suite, Swissair nomme ses 2 premiers et nouveau DC-6B "Zurich" et "Genève". La foule se presse à Cointrin le 5 août 1951 pour admirer les 2 appareils duquel descendent, pour l’événement, des conseillers fédéraux. Mme Louis Casaï, femme du Conseiller d’état genevois, homme qui a tant fait pour Cointrin, baptise le "Genève" au champagne. Ces appareils seront affectés à la ligne de prestige Suisse—New-York.

 

Matricule- Compagnie------------Baptisé-------------Appareil-------------------------No constr.----Période-------
HB-ILA Swissair Genève Douglas DC-4 c/n 43072 1947-1960
N90816 TWA Star of Geneva L-049 51/46 Constellation 2078 1948-1962
F-BCUL Air-France Ville de Genève SE-161 Languedoc 42 1949-1954
HB-IBE Swissair Genève Douglas DC-6B 43275 08.1951-1962
NC58008 Seaboard & Western Geneva Trader Douglas DC-410313 05.1947-1952
N75415Seaboard & WesternGeneva airtraderDouglas DC-410359/DC901954-1956
N1005CidemGeneva airtraderL-1049E Super-constel.455703.56-04.61
N610TW TWA Star of Geneva B-767-231ER 22573 1983-1995 ?

Toute la flotte de Swissair porte le nom d’une ville de Suisse ou d’un canton

Sa flotte croissant, Swissair attribue finalement un nom de ville suisse à tous ses appareils (jets), que ces villes aient ou non un aérodrome. Un DC-9 portera ainsi le nom de "Genève-Cointrin" dès 1976 et une Caravelle celui de "Ville de Genève" dès novembre 1978. Puis la flotte des B-747 verra 3 appareils baptisés au nom de la ville du bout du lac, dont le 1er acquis par Swissair. La flotte grossissant encore, de petites communes suisses figureront sur les nez des Airbus dont, pour le canton de Genève : Bellevue, Genthod, Grand-Saconnex et Aire-la-ville. Lorsque l’A-320 "Aïre-la-ville" fait son vol inaugural de Cointrin à Zurich, emportant le maire d’Aire-la-Ville et Jean-Claude Ferrier de la Tribune de Genève, ce dernier rappelle que les habitants d’Aïre se nomment bel et bien des "Aériens". Ca ne s’invente pas !

Citons encore l’existence d’un DC-8 de la SATA, baptisé "Ville de Carouge" en 1973, la Caravelle de CTA "Ville de Genève" le 19 mai 1979, et un dernier Airbus A-330 de Swissair nommé "Geneva". Puis, plus rien ( ?).

 

Matricule---Compagnie---Baptisé--------------Appareil-------------No constructeur--- Période---
HB-IBL Swissair Genève DC-7C c/n.45062 06.12.1956-20.07.1960
HB-ICN CTA Ville de GenèveCaravelle 10B1R253 11.1978-05.1988
HB-IDA Swissair Genève DC-8-33 45416/54 xx.1961- 15.03.1968
HB-IDB SATA Genève DC-8-53 45417/69 25.02.1976-03.1978
HB-IDM SATA Ville de CarougeDC-8-63CF 46001 xx.1973-10.1978
HB-IDO Swissair Genève Cointrin DC-9-32 47480/607 08.10.1970-18.12.1987
HB-IGA Swissair Genève B-747-257B20116/11229.01.1971-01.01.1987
HB-IGE Swissair Genève B-747-357 22995 09.1992-01.2000
N221GE Swissair Geneva B-747 idem ex HB-IGE
HB-IJF Swissair Bellevue A-320-214 562 12.1995-06.2004
HB-IJK Swissair Genthod A-320-214 596 06.1996-07.2002
HB-IJN Swissair Meyrin A-320-214 643 12.1996-07.2002
HB-IJO Swissair Grand-SaconnexA-320-214 673 04.1997-07.2002
HB-IJP Swissair Vernier A-320-214 681 05.1997-07.2002
HB-IJR Swissair Aïre-la-ville A-320-214 703 07.1997-07.2002
HB-INSSwissair Meyrin MD-81 49356/1250 01.1986-1997
HB-INT Swissair Grand-SaconnexMD-81 49357/125102.1986-1997
HB-INU Swissair Vernier MD-81 49358/129407.1986-1997
HB-IQN Swissair Geneva A-330-223 312 12.1999-07.2002
HB-IVG Swissair Genthod Fokker-100 11256 21.10.1988-04.10.1996
HB-IVI Swissair Bellevue Fokker-100 11386 10.04.1992-02.01.1996

La flotte de Swiss ne représente plus les Helvètes mais des cailloux !

JPG - 8.5 ko
Le 1er des B-747 de Swissair baptisés "Genève" en 1971, ici à Cointrin en 1981 (ph. Martin Oertle).

Quand la compagnie Swiss naît le 1er juillet 2002, des ruines de Swissair, tous les appareils sont rebaptisés au nom de sommets suisses : "Genthod" devient "Wissigstock", "Aïre-la-ville" se transforme en "Dammastock" et l’A320 "Meyrin" est nommé "Hasenmatt". Un Embraer doit même être baptisé Mont Salève, sommet qui appartient à la République française, mais si proche de Cointrin et si ancré dans le cœur des Genevois.

Il n’y a plus d’armoiries de villes ou cantons sur les carlingues. Quant aux MD-81 "Meyrin", "Grand-Saconnex" et "Vernier", ils ont déjà été vendus en 1997 aux USA.

Dans la superstitieuse marine on n’aime pas, en principe, rebaptiser les navires, sauf pour masquer quelque chose, car on craint que cela ne porte malheur.

 

Matricule Compagnie Baptisé Appareil No constr. Période Commentaire
HB-JCI Swiss Mont Salève Embraer 170-100 c/n. ? 2004-2006 Avion ex-Crossair jamais mis en ligne par Swiss

Cet inventaire est loin d’être exhaustif et outre quelques appareils suisses non cités, il y a probablement des appareils étrangers qui ont aussi honoré la République genevoise et qui ont été oubliés ici. C’est probablement là que les "spotters" doivent apporter une autre contribution à l’histoire genevoise en signalant les carlingues absentes. Merci d’avance.

Dernières (bonnes) nouvelles : Le 2 mai 2007, pour les 60 ans du vol Genève-New-York, la Cie Swiss baptise un avion "Genève", à Cointrin, l’Airbus A330 HB-IQC, l’écusson de la ville se retrouve maintenant placé dans la cabine passagers. En août 2016, c’est le Bombardier Csérie HB-JBB qui est nommé "Canton de Genève" !

 

JPG - 29.7 ko
Le Lockheed Constellation de la TWA baptisé "Star of Geneva" et "Sky Chief" lors de sa première venue à Cointrin le 16 mars 1946 (ph. Willy Sutter).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 13 février 2006
[07.2007] Baptême du DC-4 HB-ILA "Genève" (1946) (vidéo n&b, sonore, 01’30’’, 42Mo). Nécessite le plugin QuickTime 7.1.3. minimum.
[06.2016] Baptême du MD-81 HB-INS "Meyrin" de Swissair (06.1986) (diaporama musical, 25 photos, 02’31’’, 6Mo). Format Flash.
[10.2014] Fokker-100 de Swissair : baptême et vol du HB-IVI "Bellevue" (mai 1992) (vidéo musicale, 04’, 100Mo). Images Dominique Curchod. Format QuickTime 7.5 minimum.

- Ci-après : Fin 1947, Charles V. Alexander, reporter photographe américain et son épouse journaliste, débarquent à GE-Cointrin avec leur propre voiture Chevrolet, pour une tournée de reportage liée à 8 quotidiens US. Le DC-4 quitta New-York le matin-même et le couple Alexander fit le voyage assis dans la limousine :

[03.2018] Le DC-4 "Geneva Trader" de Seaboard & Western livre une voiture et ses 2 conducteurs à Cointrin (27.11.1947) (vidéo sonore, 03’33’’, 67Mo). Source Autrefois-Genève. Nécessite le plugin QuickTime 7.5 minimum.
[02.2014] Images d’une trentaine d’appareils baptisés du nom de "Genève" ou de ses habitants (1922-2011) (diaporama musical, 57 photos, 04’48’’, 9Mo). Format Flash.

Vous êtes ici : Accueil > Récits > Des avions commerciaux baptisés au nom du Canton de Genève et de ses communes (2002) [5 vidéos]