Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Agénor PARMELIN (1884-1917) : un "aigle de Genève" vainqueur du Mont-Blanc [vidéo]

 

Plus adulé à Genève que ses autres collègues pilotes, Agénor Parmelin fait une carrière prometteuse, écourtée par la 1ère Guerre mondiale, durant laquelle il se tue aux commandes d’un prototype. Entre temps il aura formé des centaines de pilotes et survolé le premier le Mont-Blanc.


Agénor Parmelin emmitouflé dans plusieurs vêtements de laine et de cuir avant son départ pour le survol du Mont-Blanc.

Aucune biographie ne semble avoir encore été publiée concernant Agénor Parmelin. Les informations le concernant sont encore incomplètes et la liste ci-dessous mérite d’être complétée dans le futur.

JPG - 13.9 ko
Agénor Parmelin en uniforme des Troupes suisses d’aviation à la fin de 1914. Il pilote alors un biplan Schneider dans un corps d’armée auquel aucune mission n’a été attribuée.
JEUNESSE :
*
01.1884Naissance à Bursins, fils aîné d’Aloys, chef de train aux CFF (1890) et de Jenny Delévaux ; bourgeois de Genève (09.1890)
1891Habite à Grand-Saconnex dès l’âge de 7 ans
 ?Ecole de mécanique de Genève
190 ?A la Compagnie de l’Industrie Electrique de Sécheron
190 ?Travaille à la construction des automobiles Stella
1903Incorporé au service militaire
1904Ecole de sous-officier
05.1906Mariage à Genève avec Maria Giovanina Faggiano
190 ?-191 ?Participe à des courses automobiles
*
L’AVIATION :Parmelin a 27 ans.
*
1911Aurait appris à voler chez Failloubaz à Avenches (selon F.Durafour)
1911Ami de René Vidart, de Divonne, alors pilote chez Deperdussin
10.1911Obtient son brevet de pilote no.22 à Etampes (F) sur Deperdussin
Fin 1911Chef pilote chez Deperdussin à Reims (F)
*
1912-1913Formera 110 élèves dont 75 officiers
03.1913Présent à Plainpalais pour l’arrivée du vol d’Audemars Bâle—Genève
09.1913Essais de la coupe Gordon-Bennett sur Deperdussin Monocoque 80 CV, à Reims (F) ; 1er dans le concours d’altitude, avec 3.442 m. Ne court pas pour la Suisse mais sous les couleurs françaises
10.1913Second au concours d’altitude (4532m). 2ème dans le tour de piste de 10km derrière un 100 CV. Il est 3ème au Cross-country, derrière un 100 CV. Au concours de lenteur, favori aux essais avec une vitesse de 45 km, ne peut se classer suite à un léger accident sans démonter tout le moteur
10.1913Démonstration aérienne à Longwy (F) pour l’inauguration des hangars
10.1913Fait une démonstration au Luxembourg devant le président de la République Poincaré, auquel il lance du ciel un superbe bouquet de fleurs
Fin 1913Seul instructeur de l’Ecole Deperdussin. Il vole 4 à 5 fois par jour
Noël 1913A Genève, préparant le survol du Mont-Blanc
Début 1914Refus de son offre aux militaires suisse : pas d’instructeur marié !
JPG - 7.3 ko
Tombe de Parmelin au cimetière St.-Georges (Genève).
*
SURVOL DU MONT-BLANC : Parmelin a 30 ans.
*
02.1914Raid Collex-Bossy-Mont-Blanc-Aoste (Récit)
02.1914Démonstration à Turin pour la princesse Laeticia
02.1914Démonstration à Turin devant 20.000 personnes
02.1914Différents et nombreux honneurs à Genève
02.1914Exposition de l’appareil Deperdussin au casino Kursaal (GE)
04.1914A la Coupe Schneider de Monaco sur hydravion Deperdussin
*
1ère GUERRE MONDIALE : Parmelin a 30 ans.
*
1914Refuse une riche offre de l’armée allemande pour piloter en Allemagne
08.1914Mobilisé en Suisse comme cycliste militaire, ainsi que E. Audemars
08.1914Transféré à la Troupe d’aviation suisse, juste créée (Récit). Sur biplan Schneider
09.1914Nommé adjudant sous-officier pilote
12.19141er congés militaire d’un an
*
06.1915Propose de créer une base d’hydravions au Port-Noir (GE). Refus du C.E.
06/07.1915Pilote réceptionnaire des hydravions Donnet-Lévêque, à Meulan (F). Pour cela : simple soldat dans la Légion étrangère
10.07.1915 Chute avec passager en hydravion Donnet-Levêque devant Asnière-sur-Seine (F).
10.1915 A Meulan (F) essaie un hydravion Donnet pout la marine française.
10.1915Rappelé aux Troupes suisse d’aviation pour un stage à Dübendorf.
10.1915Aux manœuvres militaires suisse, avec Reynold, pilotant Morane Parasol et Farman.
*
1916-1917Chez Savoia, à Sesto-Calende, sur hydravions, instructeur, pilote d’essais. Forme 160 pilotes italiens (Récit)
04.1917Décès accidentel à Varèse, à 33 ans, chute d’un prototype d’hydravion
dans le lac et décès de son mécano Rafaele Michelini.
05.1917Inhumé au cimetière de Saint-George (GE) en présence de 20.000 pers.

 

JPG - 30.2 ko
Parmelin heureux, tout à droite, de retour après son raid sur le Mont-Blanc et en Italie (coll. Chr. Noir).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  mardi 14 juin 2005
  • Le nom d’Agénor Parmelin a été donné en novembre 1945 à une rue du village de Cointrin proche de l’aéroport (GE).
  • Le survol du Mont-Blanc a été traité dans le bulletin de l’Aéroclub de Genève "La Feuille Volante" no.87 de février 2004. Voir aussi : la Tribune de Genève du 30 janvier 2004.
  • [11.02.2014] Centenaire : Agénor Parmelin, héros de Mont-Blanc en février 1914 (diaporama musical, 02’36’’, 7Mo). Format QuickTime.

    Vous êtes ici : Accueil > Agénor PARMELIN (1884-1917) : un "aigle de Genève" vainqueur du Mont-Blanc [vidéo]