Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
René VIDART (1890-1928) : héros de l’air en 1911, moniteur à Ambérieu et blessé au champ d’honneur. [3 vidéos]

 

Petit-fils du fondateur des cures thermales de Divonne-les-Bains (Ain), René Vidart, est un sportif qui, après des études à Genève, obtient très rapidement un grand succès en aviation. En été 1911 son nom est connu de toute l’Europe. A bord des rapides Deperdussin il figure parmi les premiers des courses européennes. C’est aussi le grand vainqueur du meeting de Plan-les Ouates (GE). En 1912 il ouvre l’école de pilotage d’Ambérieu (Ain). Lors de la 1ère Guerre mondiale il est hélas blessé et ne pourra plus jamais piloter.


Dans la série illustrée "Les champions de 1911" du journal "La vie au grand air", figure ce magnifique portrait de René Vidart qui s’est illustré avec brio dans les très prisées courses européennes en 1911 et 1912.

Portrait rapide d’un héros du Pays de Gex d’avant 1914

JPG - 8.5 ko
François Durafour et René Vidart chez Hanriot en 1910.
*
JEUNESSE :
*
24.07.1890 René naît petit-fils du Dr Paul J.B. Vidart (1817-1873).
Prénommé Edouard Henri René.
190x-1907. Etudes au Collège de Genève.
1905-1907 Jeune homme aisé, courageux, grand amateur de sports
à sensations fortes : ski, bobsleigh, moto, auto, qui n’aime pas la vie monotone.
A 17 ans Fait un séjour d’un an à l’étranger.
24.07.1908 Engagé volontaire pour 3 ans, 7ème Rgt de cuirassiers.
Motocycliste militaire.
08.01.1909 Réformé pour faiblesse générale de constitution.
Veut rejoindre Mossamédès (Angola) en colonisateur mais découvre l’aviation.
*
*
AVIATION : René Vidart a 20 ans.
*
01.1910 Son père lui finance l’achat d’une voiture et d’un avion (livré en juin).
21.06.1910 Premier vol sur Hanriot à Reims-Bethény (F), devant les membres de la commission ottomane (Turquie).
24.06.1910 3 jours après passe les épreuves du brevet de pilote sur Hanriot, à Reims. Son mécanicien est le Genevois François Durafour (voir : Biogr.).
01.07.1910 Brevet no.133 attribué.
14.07.1910 Premier accident d’avion à Lille, blessé.
6/13.08.1910 Au meeting de Lanark (Ecosse) sur Hanriot moteur Clerget 40 CV.
8/16.10.1910 Au meeting de Liège-Spa, à Hasselt (B), sur Hanriot no.4.
13.10.1910 1er essai d’un avion Deperdussin à Reims.
31.12.1910 Record de vitesse sur Deperdussin, avec passager, Alexandre Bory, sur 55 km, sur Reims-Mourmelon (F).
xx.1910 Tourne autour de la cathédrale de Reims en avion.
*
*
JPG - 10 ko
10.01.1911 Raid Mourmelon - Reims avec le passager Lt Morel.
13.02.1911 Record :100km de vol avec passager en 1h01’32’’ sur Deperdussin.
03.1911 Raid Reims - Laon.
24.03.1911 Vol La Brague - Nice malgré le vent, et retour, à 300m de haut.
06.04.1911 Vol Antibes (Brague) – Cannes – Antibes et survol des 2 villes.
10.04.1911 En Deperdussin, vole sur la mer de Nice à St-Tropez ; sur St.-Maxime,
où ses parent sont en vacances, fait 2 tours sur la ville et atterrit dans la plaine de la Foux.
12.04.1911 Repart de la Foux, vole sur le golfe de St-Tropez. Retour à Nice.
20.04.1911 Exhibition à Antibes.
05.1911 Exhibition à Nice, largage de bouquets de fleurs sur le Corso.
28.05-07.06.1911 4ème sur Paris (Buc)-Rome, 1.500km sur Deperdussin-Gnome de
100CV. Via Troyes, Dijon, Lyon, Avignon, Fréjus, Nice, Gênes, Pise, Capaglia, Orbetello (voir : Récit).
30.05.1911 A Lyon aux "Grandes Fêtes d’Aviation" sur Deperdussin à moteur Clerget 50 CV 4 cyl.
11.06.1911 Fêté à Divonne pour sa victoire sur Paris-Rome.
16.06.1911 1er de l’étape du Circuit-Européen (CE) sur Paris-Liège.
03.07.1911 2ème de l’étape du CE :Calais-Londres, via Douvres et Brighton.
08.07.1911 1er de l’étape finale du CE : Calais-Paris (Vincennes).
08.07.1911 3ème au Circuit européen, 1.600km, où il porte le No.15.
08.07.1911 Faute de cartes postales, il dédicace des pavés de la rue François 1er à Paris.
2x.07.1911 Chute au Creusot et indemne, comme passager de Junod (de Pontarlier).
30.07.1911 Vol de reconnaissance sur Genève depuis Plan-les-Ouates (PLO).
02.08.1911 Un vol de reconnaissance à PLO. L’avion porte le no.15.
3/6.08.1911 Vainqueur du meeting de PLO. Des vols sur Genève. Nombreux vols et nombreux prix au meeting (voir : Récit).
04.08.1911 1er atterrissage à Divonne-les-bains, venu en vol depuis PLO.
05.08.1911 On a tiré au fusil sur Vidart qui passait au-dessus de Genève.
06.08.1911 Record suisse d’altitude de 650 m à PLO, sur Deperdussin, à moteur Gnome 50 CV.
07.08.1911 Vol depuis PLO sur Genève. Gagne le Prix des Hôteliers.
13/15.08.1911 Au meeting de Valence avec Morin et Bielovucic.
20.08.1911 Au meeting de Saint-Claude (39, F). Bouscule un agent de police.
20/21.08.1911 Au meeting d’Oyonnax malgré le vent (01, F). Le maire fait rebaptiser une rue au nom de Vidart. Rue encore citée en 1938.
9/11.09.1911 Au meeting de Bourg-en-Bresse (01, F).
8.10/28.11.1911 Concours Militaire de Reims.
08.10.1911 Accident à Moncornet (Aisne, F) près de Reims, sur Deperdussin triplace no.29 à moteur Gnôme 100cv.
JPG - 8.2 ko
Portrait de l’instructeur de vol d’Ambérieu (1912).
*
INSTRUCTEUR DE VOL. Vidart a 22 ans.
*
16.11.1911 Vidart loue la maison de la Tuilière, route des Allymes, au-dessus d’Ambérieu.
06.12.1911 Vidart sur le terrain d’Ambérieu-en-Bugey (01, F), gère l’école de pilotage.
2x.12.1911 Vol Ambérieu-Bourg, ennui moteur, pose aux Vennes, repart le lendemain pour Ambérieu.
01.1912 Vol Ambérieu-Bourg-en-Bresse-Ambérieu pour rencontrer le ministre Messimy.
17.01.1912 Survole la foire de Saint-Antoine à d’Ambérieu et Pont-d’Ain.
05.02.1912 Création de la Soc. de Navigation Aérienne de Lyon et Ambérieu,
Vidart directeur, vols sur avions Deperdussin ; élèves civils et officiers militaires.
22.02.1912 Contourne le clocher d’Ambérieu, poursuit les trains de la ligne Lyon-Genève.
12.03.1912 Survol Lyon et Bourg et lance des tracs en faveur de l’aviation militaire
avec escale à Bron.
10.04.1912 Vole à 3 appareils avec L. Mouthier et Salvez.
27/29.04.1912 Au meeting d’Ambérieu avec Legagneux, Mouthier, Lacrouze, la pluie. Inauguration de la formation aérienne militaire dont le directeur est Vidart.
06.05.1912 Vol Ambérieu–Paris, les mécanos et le matériel suivent par la route.
07.05.1912 Vol Ambérieu—Maison-Rouge (Paris), à Issy-les-Moulineaux le lendemain.
13.05.1912 Vol Paris—Saumur en vue du Circuit d’Anjou, sur Deperdussin à moteur Gnome 50 CV.
13.05.1912 Escale à Tours sur le Paris-Saumur.
15.05.1912 Passage à Tours au retour de Saumur.
16/19.05.1912 Au meeting de Grenoble.
26/27.05.1912 Au meeting Paray-aviation de Paray-le-Monial.
16-17.06.1912 Au Grand Prix de l’Aéro-Club de France dit "Circuit d’Anjou", sur Deperdussin monoplace 50 CV, 35 inscrits.
18.06.1912 Halte à Menneton (F).
08.07.1912 Vole à plus de 1.000m d’altitude sur Ambérieu.
11.07.1912 25’ de vol entre Gex et Nyon (CH), altitude 500m.
14.07.1912 Au meeting de Divonne-les-bains.
15&23.07.1912 Deux survols de Genève.
24.07.1912 Survole la tombe de Kimmerling à Bursinel (CH).
30/31.07.1912 Meeting aérien d’Ambérieu.
31.07.1912 Survol de Genève.
08.1912 Nombreux vols sur Divonne et les environs.
07.08.1912 Arrive d’Ambérieu, survole Divonne, va à Aubonne (CH) et retour.
8.1912/4.1913 Ecole de pilotage d’Ambérieu.
31.12.1912 Vidart résilie la location de la maison des Allymes.
*
26.02.1913 Les militaires veulent être seuls sur ce terrain et quittent Ambérieu.
16.03.1913 Vidart au meeting d’Ambérieu avec sept autres pilotes.
23.03.1913 Survol de Lyon, place Bellecour, rase le Rhône en sautant les ponts.
12.04.1913 Vidart ouvre un magasin d’aéroplanes et d’automobiles aux Brottaux.
16.04.1913 Départ vol Villacoublay-Marseille, en Deperdussin, en étapes, avec passagère.
24.05.1913 Vol de Macon à Ambérieu en Morane-Saulnier, passager Marius Lacrouze.
25.05.1913 Part à Lyon avec Lacrouze, ramène son frère Edouard Vidart en passager.
26.05.1913 Survol de Genève, venant d’Ambérieu, survol de Divonne, à bord d’un Morane, et retour.
06/08.1913 Ecole de pilotage d’Ambérieu.
14.07.1913 Vole sur Morane-Saulnier à Givet (Ardennes) pour la fête nationale.
20.07.1913 A Hazebrouk (Nord), touche des barrières en posant et capote ; indemne.
10.08.1913 A Morbier (Jura) avec un Deperdussin.
15/17.08.1913 Au meeting d’Annonay (Ardèche), avec Vergnieault sur biplan Goupy.
08.1913 Faillite du constructeur Armand Deperdussin (1880-1924).
11/17.09.1913 Aux Gdes manœuvres du Sud-Ouest sur Breguet U1, à Montmorillon.
26.09.1913 Vol Divonne-Nyon-Divonne.
02.11.1913 Survol de Genève.
28.12.1913 Décès à 51 ans de la mère de Vidart (père décédé en nov. 1912). René s’installe dans la maison parentale, "La Chaumière".
31.12.1913 La Société d’aviation d’Ambérieu est liquidée.
*
jan-avr.1914 Pas d’informations.
03.05.1914 Enchaine 15 boucles en Deperdussin pour clore sa carrière (loopings).
05.1914 Vidart arrête l’aviation et va se consacrer à la chasse dans la Dombes.
06/07.1914 Vidart raconte "Ma carrière d’aviateur" dans des numéros de "La vie au grand air", illustrée (1907-1911).
21.06.1914 Vidart pense que l’aviation est maintenant réservée aux professionnels. Il aime le risque, pense courir sur automobile ou aller chasser en Afrique.
07.1914 Achète une puissante voiture Pic-Pic à carrosserie Ganglof. Boxe un charretier du Jura qui ne lui permet pas de rouler en auto à sa guise.
Est président de la chorale l’Union de Divonne.
JPG - 13.8 ko
René Vidart en pilote militaire, vers 1917.
*
1ère GUERRE MONDIALE. Vidart à 24 ans.
*
07.08.1914 S’engage volontaire 5 ans pour servir la France, est mobilisé comme chauffeur d’automobile au 1er Rgt d’aviation.
09.08.1914 Son frère Edouard Lt du 2ème dragon 1er escadron, blessé/prisonnier.
08-10.1914 A Saint-Cyr, au CRP, assure la défense aérienne de Paris sur
un Deperdussin biplace armé. Brevet de pilote militaire
no.513. Caporal. Demande à rejoindre le front.
24.01.1915 Qualifié sur Caudron à Bois-d’Arcy. Possède 3.000h de vol.
18.02.1915 Transfert à Belfort, escadrille d’observation C34, Caudron G3.
15.03.1915 Blessé au bras droit suite crash sur panne moteur ; observateur indemne.
13.04.1915 Revenu de la C34.
15.04.1915 Sergent. En convalescence.
16.08.1915 Versé à la direction du RGA, service du cap. de Geyer d’Orth
(Dugny). Pilote M.S.N.
28.12.1915 Instructeur à l’école de pilotage militaire de Pau (F).
Affecté à la Division Morane. Forme 200 élèves en 9 mois.
20.01.1916 Se marie à Pau avec Rachel Leclerc (1885-1956). Ses témoins sont instructeurs : Lt P.Chavannes de Dalmassy, slt François Drouhet, sgt Gilbert Adam, sgt Jean Rouquette.
03.10.1916 Détaché à la firme Robert Esnault-Pelterie à Lyon.
Chute en avion. Ré-opéré du bras droit. Pilotage impossible.
11.12.1916 Statut de "Blessé de guerre" ; 13 chutes dans sa carrière aérienne.
08.11.1917 Maintenu au service.
25.06.1918 Classé au service auxiliaire.
06.08.1918 Au 14ème escadron du train jusqu’en mars 1919 (automobile).
*
RETOUR A LA VIE CIVILE. Vidart à 30 ans.
*
dates ? Croix de guerre, Médaille militaire, Citation.
1919 Divonne : vente de la villa "Paris-Rome"
10.12.1919 Elu conseiller municipal de Divonne pour 1920.
07.1920 Vidard offre une hélice Chauvière à Durafour pour son vol au Mont-Blanc.
31.07.1921 François Durafour se pose devant chez Vidart au retour du raid au Mont-Blanc (voir : Récit).
En 1921 Un retour de manivelle de motocyclette lui abîme le poignet droit.
09.1921 A la chasse, chute lourdement sur son bras droit.
04.1922 Amputation du bras droit pour cause d’empoisonnement du sang.
1922 Se sépare de sa garçonnière genevoise, vend son mobilier.
21.09.1925 Chevalier de La Légion d’honneur.
Fin 1925 Vidart vend "la Chaumière".
Début 1926 Il recherche un emploi au sol dans l’aéronautique.
automne26 Il s’installe en bord du lac, au Bourget-du-lac (Savoie).
02.11.1928 Décès dans la misère dans la villa du Bourget-du-Lac.
Enterrement solennel à Divonne-les-bains.
*
JPG - 8.7 ko
Courrier émis à l’inauguration de terrain de Morez (Jura).
HOMMAGES POSTHUMES.
*
10.08.1935 Cérémonie au cimetière de Divonne et survol de la tombe.
11.08.1935 Inauguration de l’aérodrome de Morbier près de Morez baptisé "René Vidart".
25.08.1935 Meeting aérien à Divonne en mémoire de René Vidart (Récit).
12.09.1937 2ème meeting à Morbier sur l’aérodrome "René Vidart".
19 ?? Une rue René Vidart baptisée à Divonne-les-bains.
19 ?? Une allée René Vidart baptisée à Ambérieu-en-Bugey, proche de la base aérienne.
=> Non exhaustif.
 
JPG - 36.6 ko
René Vidart et sa future épouse Rachel Leclerc, sur Morane-Saulnier (1913).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 14 août 2006
  • Pour plus d’information : il n’y a que les pages de Pionnair-GE.com
  • [04.2007] René Vidart (vidéo-diaporama, n&b, musical, 02,30’’, 44 Mo), nécessite le plugin QuickTime 7.1.3 minimum.
    [08.2011] René Vidart, héros de l’air de 1911, en grand format (1890-1928, musical, 06’19’’, 18Mo). Format Flash.

    - Ci-après et pour l’instant : le seul film où l’on peut voir René Vidart vivant, dans sa combinaison de vol, atterrir et décoller avec son Deperdussin, une rareté !

    [06.2015] René Vidart filmé lors du Circuit Européen, le 3 juillet 1911 (vidéo musicale, 06’38’’, 125Mo). Images British Pathé. Format QuickTime 7.5 minimum. Encore visible Ici.

    Vous êtes ici : Accueil > René VIDART (1890-1928) : héros de l’air en 1911, moniteur à Ambérieu et blessé au champ d’honneur. [3 vidéos]