Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Plaine de Plainpalais ou "Place du cirque", parfois le théâtre d’un "Flying Circus" [vidéo]

 

Le sol de la Plaine de Plainpalais vit rouler quelques avions, s’élever des ballons et hélicoptères. Le bâtiment électoral abrita des démonstrations et expositions aériennes. Un ballon captif enleva nombre de confédérés, juste à côté. Depuis 1806, la Plaine abrite occasionnellement et exceptionnellement un aéronef et participe curieusement à l’histoire aéronautique genevoise.


La Plaine de Plainpalais lors de l’Exposition nationale suisse, vue depuis le ballon captif (1896).

Lieu des premiers baptêmes de l’air de près de 30.000 genevois et autres

GIF - 6.4 ko
Armoiries de Plainpalais.

Premières mentions historiques : le 12 mai 1806, le futur général Guillaume Henri Dufour (1787-1875) tente sur la Plaine de Plainpalais l’envol d’un ballon à air chaud sans passager. L’expérience ne réussit pas mais le succès viendra 5 mois plus tard du côté des Terreaux du Temple dans le quartier de St-Gervais. Le couple français Poitevin mènera plusieurs ascensions non loin de la Plaine, dont certaines avec un équidé entre 1847 et 1867 (voir : Récit). En juin 1861, le cirque équestre Hüttemann & Sühr monte un hippodrome temporaire sur la Plaine d’où "3 ballons colorés" seront lâchés sans équipage le samedi 15 à 20h.

En juin 1870, une grande fête aérostatique se tient sur la Plaine et dans le Palais électoral, animée par l’aéronaute français Eugène Godard (1827-1890). Son ascension du 19 juin avec 2 passagers, à bord du Città di Firenze et jusqu’au lac d’Aiguebelette (F), est un record suisse de distance aérienne. En juin 1873, Godard est de retour sur la Plaine et au Palais électoral. Il expose des ballons-poste ayant été utilisés au siège de Paris (09.1870-01.1871) dont le Guillaume Tell (ex Jean Bart) qui fera une ascension le 15 juin avec 5 passagers. L’ascension prévue le 22, dont il existe une affiche, n’aura pas lieu (voir : Récit).

Dès 1848, la Plaine est devenue la propriété de la Commune de Plainpalais. Cette commune fusionnera avec la ville de Genève en 1931. Le lieu garde le nom de "Plaine de Plainpalais" et le surnom de "Place du cirque" car les roulottes du cirque Knie, ou d’autres, occupent régulièrement les lieux en saison depuis très longtemps. En 1896, la Plaine est le site de l’Exposition nationale suisse qui voit défiler presque autant de visiteurs que la population helvétique. L’Exposition abrite le 1er ballon captif de Suisse, dirigé par MM Liwentaal et Baud. Ce ballon, situé dans la cour de l’actuelle université Uni-Mail au bord de l’Arve, drainera des milliers de passagers (voir : Récit).

Dès juillet 1896, la Plaine est aussi le point de départ de l’ascension de divers ballons à gaz et montgolfières (voir : Récit). En 1908, Liwentaal y expose des parties du futur dirigeable militaire baptisé "Genève" : hélice, moteur, chaudière etc. (voir : Récit). En été 1910, l’acrobate Michele Marchi pratique le trapèze suspendu à sa montgolfière après avoir fait une quête au sein des badauds (voir : Récit). En 1921 le quotidien la Tribune de Genève organise notamment une fête de l’aérostation avec le départ du ballon "Sirius". Etc.

Des bâtiments multi-usage : du politique au technologique

JPG - 28.4 ko
La Plaine de Plaipalais aujourd’hui, abritant un cirque en saison (Photo Ville de Genève).

Proche de la Plaine se tenait le "Bâtiment électoral", lieu des "votations", élections et scrutins du peuple démocratique genevois. Les résultats des urnes le rebaptisaient parfois : "Temple d’Héraclée" ou "Boîte à gifles". Il disparait dans un incendie en 1964, Sur son emplacement se dresse l’université Uni-II. Il abrita notamment le 1er Salon de l’automobile de 1905 et ses éditions successives. En 1905, les frères Dufaux y font la démonstration de leur modèle réduit d’hélicoptère (voir :Récit). Des expositions de modèles réduits s’y sont également tenues durant plusieurs années, dès 1909 (voir : Récit).

Le "Palais des expositions" d’alors, délaissant les locaux du Bâtiment électoral, anciennement situé à la place de l’actuelle Uni-Mail, abrita en avril-mai 1929 le 1er Salon de l’aviation légère (voir : Récit) ainsi qu’un second, à la même époque, en 1934 (voir : Récit).

la Plaine sensus stricto : avions, hélicos et paras

Le terrain gazonné de la Plaine, en forme de losange aplati, reçoit la visite exceptionnelle de deux aéroplanes avant la 1ère Guerre mondiale :

- Le 2 novembre 1911, le Genevois Paul Wyss atterrit avec son monoplan Blériot-XI (Biogr.) et doit s’y reprendre à 3 fois pour ne pas entrer en collision avec un passant. Puis il décolle vers Neuchâtel. Le 4 mars 1913, un autre Genevois, Edmond Audemars, sur son monoplan Morane de 80 CV, venant de Bâle et après un arrêt à Yverdon, atterrit sur la Plaine. Il établit un record de distance pour vol à moteur au niveau national, en 2H10’.

Dans les années 1955-1960, lors du Salon de l’automobile (mars), il est courant qu’un hélicoptère, voire deux, s’envolent de la Plaine, et en rondes continues, emportent deux/quatre genevois ou visiteurs pour un premier baptême de l’air à bord d’une voilure tournante. Les appareils Agusta-Bell-47G d’Heliswiss (200 CV), les pilotes Leo Kunz et Alfred Glauser pouvaient enlever près de 600 personnes le temps d’un Salon. Le vol coûtait 20 francs en 1956, soit 100 francs actuels, passait au-dessus de la ville, de la Rade et finit par être interdit pour cause de bruit. Seuls 6 hélicoptères suisses existaient alors, immatriculés HB-XAK/T/V/W/X. En 1969, Ford s’arrangea pour qu’un Bell Jet-Ranger fasse la navette entre l’hôtel Intercontinental et la Plaine.

La Sécurité civile fit également des démonstrations publiques à Plainpalais, à la caserne des Vernets, dès les années 60, la dernière fois en mai 1999 (hélicoptère). Quant à la Biennale européenne du loisir, en juin 1970, elle fut le prétexte à des sauts de parachutistes genevois sur la plaine : Roger Duflos le 30 mai ; Roger Valluis, Bruno-Jacques Morel et Théo Fritschi le 6 juin, tous membres du Para Club Romand, qui furent bien fêtés à leur arrivée au sol.

 

JPG - 28 ko
Salon de l’auto de 1955 : pour fêter les 50 ans du vol de l’hélico des frères Dufaux, Heliswiss mène des baptêmes de l’air depuis la Plaine qui sert alors de parking. L’appareil Agusta-Bell-47G se verra ensuite lors de plusieurs Salons.
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 20 juin 2005
[01.2012] Plaine ô ma plaine ... "aéronautique"... (diaporama musical 01’54’’ 6Mo). Format Flash.

Vous êtes ici : Accueil > Plaine de Plainpalais ou "Place du cirque", parfois le théâtre d’un "Flying Circus" [vidéo]