Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Création et débuts du Groupe de Modèles Réduits (GMR) de l’Aéro-Club de Genève (1938) [vidéo]

 

- C’est en 1936 que l’Aéro-Club genevois se penche concrètement sur le modélisme, filière potentielle pour former de nouveaux pilotes de vol à voile puis d’aviation. Des cours et concours sont organisés mais l’effectif genevois reste faible.

- Il faut attendre novembre 1938 pour voir la création du Groupe de Modèles Réduits aux membres toujours très actifs aujourd’hui (GAM). Quant à la triste période 1939-1945, elle est une ère faste pour eux qui ont toute la surface de l’aéroport à leur disposition !


Durant l’hiver 1941, un groupe de jeunes gens est fasciné par un modèle réduit équipé d’un petit moteur monocylindre. Au milieu des restrictions de la guerre, il apparait comme un réel trésor.

La fondation du Groupe de Modèles Réduits de l’Aéro-club de Genève

JPG - 13.7 ko
Le parc de planeurs lors d’un concours de 1937.

C’est en 1935 à l’Aéro-club de Genève, et en Romandie, que l’on se préoccupe du phénomène jusque là marginal du vol de modèles réduits, bien plus répandu outre-Sarine. Deux événements seront décisifs : la FAI décrète un règlement transformant ce loisir en sport au début 1936, et la naissance de la fondation Pro Aéro, fortement orienté vers la jeunesse, qui en fera la promotion dès 1938. Dans les écoles, le modélisme sera enseigné comme travail manuel. Dès janvier 1936, l’aéro-club genevois donne un cours de modélisme à ses membres, sous la houlette de Ernest Sudan (1912-1989), futur directeur de l’aéroport. Le président Maurice Duval (voir : Biogr.) et son ami Emile P. Roesgen (voir : Biogr.) lancent ensuite un concours parmi eux et 50 constructeurs semblent se mettre au travail. L’un d’eux, chez Motosacoche, fabrique même son petit moteur à essence. L’ambition du club est d’amener ensuite cette jeunesse vers le vol à voile puis, pour certains, au pilotage d’avions.

Le dimanche 14 juin, sur l’aérodrome de Cointrin, se tient le 1er concours de modèles réduits dans l’ouest de la Suisse, le 1er de Suisse Romande. Entre 20 et 30 jeunes passionnés sont présents qui participeront aux épreuves avec des maquettes non volantes, des planeurs non motorisés, certains motorisés à l’élastique et un 1er avion motorisé à l’essence mais dont la mise au point n’est pas encore terminée. Le matin, des points sont attribués à la présentation des appareils, à leur bonne réalisation. Les épreuves sont éliminatoires. L’après-midi voit les épreuves de vol de durée et de distance. Parmi les grands vainqueurs du jour citons pour le concours combiné durée-distance, catégorie avion motorisé : Marcel Dupont ; catégorie planeur : Daniel Bois. Le prix pour le meilleur résultat de la journée est offert par l’Aéro-Club à Daniel Bois. Un prix spécial pour la meilleure réalisation, le Prix du Conseil d’Etat va à Henri Fehr et sa maquette volante d’un Pou du ciel. Le prix de la meilleure maquette volante, un Prix de l’Aéro-Club, est attribué à Marcel Dupont, pour son Caudron "Aiglon". Enfin, le prix pour la plus jolie maquette, le Prix des organisateurs, honore Mr Bernard et son planeur "Condor". Les autres nominés sont : Aldo Dalsolo, Raymond Keck (moteur) ; Edmond Garcia, Stocker, Edmond Baud, Gaston Nielsen, Marcel Borig (planeurs).

Les résultats obtenus encouragent le club à recommencer l’expérience en automne et à envisager la création d’un groupement de modèles réduits. Le 2ème concours se tient avec succès le dimanche 18 octobre. Ses résultats généraux démontrent les progrès réalisés par les jeunes constructeurs qui réussissent quelques belles performances malgré un fort vent. Des vols de planeurs ont duré jusqu’à 25 secondes, ceux des avions à moteur de 22 secondes à 1’28’’. Les distances parcourues vont de 150 à 450m pour les appareils équipés d’un moteur à caoutchouc. Ce caoutchouc est souvent un élastique long de dizaines de mètres qui est entortillé sur lui-même et accroché entre 2 points dans le corps de l’appareil qui, lui, fait souvent moins d’un mètre. Il faut donc un certain temps pour "recharger" son moteur ! Pour l’occasion, un spécialiste de la construction de modèles réduits de Zurich, Mr Schramme, est venu donner des conseils pertinents aux concurrents. Notons que - ailleurs et dès 1934 - les chiffres signalent déjà des vols d’une durée de 15’25’’ et d’une distance de 11,75km ! Des progrès sont donc ici encore possibles. Le club va donc poursuivre dans cette voie et tenter de créer son Groupe de Modèles Réduits mais sans succès. L’opération va stagner.

En 1936 la Suisse dénombre alors 21 groupes et 280 membres ; en 1937, 38 groupes regroupent seulement 530 membres parmi les 1.700 connus. Il y en a d’ailleurs 31 à Genève, mais pas tous inscrits à l’Aéro-Club. En 1938 on connait 57 groupes et 620 membres dans ces aéro-clubs. En novembre l’Aéro-Club genevois a la certitude que le mouvement est maintenant prêt localement et relance son projet de groupement en réunissant tous les acteurs. M. Henri Peclet accepte la direction technique du nouveau groupe. "Son expérience de la construction de modèles et son entrain sont des garanties de succès pour l’avenir du jeune groupement Modèles Réduits." Le GMR existe donc et dès 1939 réunit quelque 46 membres dont la plupart ne sont pas actifs.

La 2ème guerre mondiale, période "bénie" du modélisme

JPG - 22.5 ko
L’étonnant précurseur Victor Tatin (F) a fait du vol circulaire à sa manière en 1879 déjà.

Au niveau suisse, le 13 mai 1939, les 70 groupes d’aéromodélisme et leurs 820 membres sont officiellement intégrés dans l’Aéro-Club de Suisse (AéCS) faîtier suite à l’assemblée de ses délégués régionaux. Puis la 2ème Guerre mondiale va interdire de vol tous les appareils en vraie grandeur, à l’exception de ceux militaires. Les planeurs ne pourront voler localement, au centre du pays, que dans quelques années. Les seules personnes actives au sein des aéro-clubs sont les passionnés du modèle réduit. Même si la mobilisation éloigne nombre d’hommes, certains trop jeunes ou trop vieux pourront s’adonner à ce sport. Le 1er avril 1940, le très connu constructeur de modèles réduits Arnold Degen devient le super-expert de l’AéCS dédié au modélisme. Il est le constructeur des modèles à succès de "Shell".

En automne les modélistes genevois bénéficient maintenant d’un atelier où construire les appareils, sous la direction d’un nouveau chef de construction. Pour leurs envols, ils disposent aussi de toute la surface de l’aérodrome de Cointrin où aucun avion ne vole, pendant 5 ans. Le 7 décembre, à Berne, l’assemblée des délégués de l’AéCS décide la création d’une commission pour les modèles réduits (MFK) à laquelle elle en rattache une seconde pour le sport de modèles réduits. Le président de la MFK est le professeur Jakob Fritschi de Rorschach. Ce mouvement réunit alors 91 groupes encadrant 1.466 membres actifs. Des brevets pour les différentes catégories volantes sont instaurés dans l’hiver 1941-42 (A, B, C). En fin d’année 1942 on constate toujours une forte progression de ce mouvement avec 106 groupes et 1.782 membres. Le dimanche 23 mai, une réunion de modélistes réunit à Cointrin quelque 30 modèles réduits. Ce jour là, le planeur "Dragon" du Genevois Georges Vallet (né en 1924) vole durant 34 minutes et se pose à 10km de là ! Le modèle motorisé "Riedstern Dyno" de H.Brunner vole pendant 47’44’’ ! Que de progrès !

Le vol circulaire, nouvelle dimension du modélisme

Né aux USA et breveté en 1942 par Nevilles E. "Jim" Walker (1904-1958) le "U-control" (brevet USPO 2.291.416, déposé le 26.12.1940) sera baptisé en Europe le "Vol circulaire" et "Control-line Flying" en Angleterre. Ce sport s’avérera la grande évolution du modélisme d’après-guerre quand l’essence n’est plus rationnée et peu avant l’apparition des premières télécommandes (voir : Récit).

 

JPG - 23.6 ko
Un planeur de 1936 avec son poids d’équilibrage tenu par un élastique.

 

Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  mercredi 13 décembre 2006

Les 46 membres genevois au début de 1939 : Ambrosini Leonardo, Bellon Henri, Berdoz Charles, Messo M., Blaesi Eugène, Breguet Jean, Brunier Robert, Calame J.J., Chappuis Jacques, Christin E., Costa Jean, Coundouriades Georges, Debonneville H. & E., Dovat Marcel, Eberlin René, Effront Yves, Garcia Edmond, Graf Robert, Larsen Christ. & Yvan, Leuba Eichard, Lucini Faustin, Mohr Kurt, Mermillod Fernand, Moret Jules, Muller Georges, Nussbaum Marcel, Pittet Roger & Marcel, Prefumo Guy, Rosenberg Simon, Rossini Victor, Runte Edouard, Sartori Clément, Schumacher Daniel, Sevilla Léon, Siegrist René, Trittenbass, Vernet Jacques, Vernet Roland, Vernet Pierre, Vors René, Wilde Simon ; Péclet Henri chef de construction et Sudan Ernest J. chef de groupe.

  • Pour plus d’information, il n’y a que Pionnair-GE.com
  • [12.2016] Modélistes genevois des 40 premières années avant le terrain d’Athenaz (1935-1976) (diaporama musical, 68ph, 05’24’’, 14Mo). Format Flash.

    Vous êtes ici : Accueil > Récits > Création et débuts du Groupe de Modèles Réduits (GMR) de l’Aéro-Club de Genève (1938) [vidéo]