Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Des Genevois battent le record mondial du tour de la planète par les pôles en jet civil (2008) [vidéo]
 En novembre 2008, un équipage genevois de TAG Aviation décolle de Farnborough pour battre le record du tour du monde en passant par les pôles. Ce raid réalisé avec un jet d’affaires BD-700 Global Express de la firme Bombardier, avec escales, surclasse le record appartenant à un Boeing B-747SP de la PanAm. L’ancien et 1er record homologué il y a 30 ans (10.1977) est battu de 1h35’. Le raid Transpolar08 et son équipage de 8 hommes seront de retour à Londres après quelque 52h32 de vol.
De Londres au pôle nord, puis redescendant tout l’Océan Pacifique, le biréacteur remontera du pôle sud via l’océan Atlantique pour atteindre Londres après 5 escales et 6 étapes.

Transpolar08 : un avion d’affaire récent aux mains d’un équipage déterminé

JPG - 16.7 ko
Pilotes du HB-JEX J.Holter, A.Ojjeh, D. Ulrich, M.Muller, E.St.-Hilaire (de g. à d.).

L’avion choisi est un biréacteur transcontinental Bombardier Global Express BD-700-1A10, immatriculé HB-JEX et propriété de TAG Aviation. Long de 30,3m avec une envergure de 28,65m, il est mu par deux réacteurs Rolls-Royce de 65,5kn chacun, offrant une vitesse maximale de 950km/h et une autonomie de 11.390km. L’appareil transporte le nec plus ultra des systèmes de navigation inertiels et de radio communications. Ce modèle récent du constructeur fit son 1er vol en octobre 1996 et TAG en est son représentant pour l’Europe et le Moyen-Orient.

L’équipage est dirigé par le pilote leader, le capitaine Aziz Ojjeh 53 ans, vice-président de TAG Group. Les autres pilotes sont John Holter et Diego Ulrich (TAG Aviation Europe), Mike Müller (TRE, Global Express), Emil St.Hilaire (vice président de Aircraft Sales ACASS). Le directeur des opérations aériennes Jeffrey Weber (président de TAG Aviation Services Inc.), l’ingénieur-mécanicien de bord Fabrice Millet (TAG Aviation Europe) et l’observateur officiel à bord délégué par la FAI Me Malek Adjadj (membre de l’Etude Fontanet Associés, Genève) complètent l’équipage. Quant au représentant de Bombardier à bord, il n’a pas de mission spécifique à assumer.

Pour son raid TranPolar08, TAG a choisi de faire le tour du monde en 6 étapes d’une durée de 9 à 10h de vol. Un vrai défi, car le temps d’arrêt lors de ces ravitaillement en carburant est pris en compte dans le record. A.Ojjeh : "A chaque fois, c’était comme un ravitaillement de Formule 1 !".

Six étapes et 5 escales pour boucler la planète par les pôles

Le 20 novembre 2008, l’avion et son équipage quittent Cointrin pour l’Angleterre. A Farnborough , aéroport londonien de l’aviation d’affaires, le départ du raid s’effectue le vendredi 21 à 10h05’54’’, devant les locaux de TAG Farnborough Airport Ltd, filiale anglaise de la firme genevoise. Ojjeh, en place de gauche, pilotera durant cette 1ère étape. Peu après le départ, il rencontre un vent contraire de 100 nœuds de l’Ecosse au pôle nord. Ce dernier est survolé à 15h49’56’’ par une grande nuit étoilée. Virage à gauche à 45° puis cap plein sud vers Whitehorse (Yukon, Ouest-Canada) avec une arrivée le même jour à 19h39’21’’. La température est ici de -18 degrés, le risque de gel est maximum. Ojjeh presse tout le monde à l’escale. Décollage à 20h19’21’’ avec cette fois-ci Mike Muller aux commandes.

Majuro atoll (Iles Marshall, Océan Pacifique) : pour rejoindre l’îlot perdu dans l’immensité marine, le sans-faute est obligatoire ! Une équipe au sol de TAG a d’ailleurs été envoyée là à l’avance, équipée d’un matériel radio et de guidage performant. Malgré tout, les organisateurs s’offrent une belle frayeur dans cet aéroport sans tour de contrôle perdu au milieu du Pacifique. La veille de l’escale, les employés locaux ont reçu leur paie et ils l’ont bien fêtée. Les membres de Transpolar08 au sol ont dû aller récupérer les 2 pompistes pour assurer le ravitaillement de l’avion. Le HB-JEX se pose le samedi 22 à 04h46’20’’. La température ambiante est de +30 degrés à l’ombre ! M.Adjadj glisse pourtant sur une plaque de neige, restée sur l’escalier de l’avion depuis le Canada. Pour cette 3ème étape c’est Emil St.-Hilaire qui décolle l’avion à 05h15’47’’, cap plein sud !

JPG - 41 ko
A Majuro (Iles Marshall), en route depuis 19h, Azziz Ojjeh est au tiers du parcours.

Christchurch (Sud de la Nlle Zélande) : Atterrissage le samedi à 11h36’10’’. Départ à 12h07’21’’, cap plein sud, pour la 4ème étape avec Diego Ulrich en place de gauche. Parmi les beaux moments de ce voyage dans l’Antarctique alors que le plafond bas se déchire, droit devant, la station scientifique Amundsen-Scott au pôle sud survolée à 17h53’08’’. Virage à 120° à gauche puis cap plein nord et rapidement ce sera le passage sur la base McMurdo, autre microcosme de vie au milieu de l’immensité blanche, avec le volcan Erebus et son panache de fumée. Cinq heures plus tard, escale à Punta Arenas (Terre de feu, Chili) : atterrissage à l’aéroport Presidente Carlo Ibanez à 22h53’, en ce 22 novembre, où un arc-en-ciel salue l’arrivée du Global Express. Départ à 23h34’’ pour la 5ème étape avec John Holter aux commandes remontant l’Atlantique sud en longeant la côte est de l’Amérique du sud.

Sal, aéroport Amilcar Cabral (Cap-Vert) : atterrissage le dimanche 23 à 09h22’52’’ pour l’escale de ravitaillement la plus rapide, soit 21’. Pour cette dernière étape rejoignant l’arrivée, la plus courte, Ojjeh reprend les commandes du jet et s’envole à 09h44’34’’. Remontant l’Atlantique nord, tous arrivent à Farnborough à 14h36’58’’ où un accueil chaleureux leur est offert. Ils ont finalement réellement battu l’ancien record de plus de 95 minutes, avec une durée totale de vol de 52h31’04’’, escales comprises, à une vitesse moyenne de 822,8km/h (444,2 nœuds). Le président du Royal Aero Club de Grande-Bretagne et coordinateur britannique en matière de record, Geoffrey Boot, leur confirme ! Puis ce sera le retour à Genève le lundi 24.

Il faudra attendre 4 mois de procédure habituelle pour que le 23 mars 2009, la Fédération Aéronautique Internationale (FAI) ratifie ce record mondial de vitesse circumpolaire de TAG TransPolar08 autour de la terre. C’est Marcel Meyer de la FAI qui en remettra les diplômes à l’équipage. Accessoirement, ce raid aura également généré quelques records intermédiaires qui seront aussi annoncés par le Royal Aero Club à la FAI.

JPG - 25.7 ko
Survol du volcan Erebus après le passage du pôle Sud (ph. Transpolar).

Les raisons d’un succès

Pour la petite histoire, ce raid transpolaire avait été planifié à l’origine pour 2009 et marquer l’anniversaire des 25 ans où Aziz Ojjeh avait battu le record du tour du monde par l’est, en juillet 1984, en 49h27’, à la moyenne de 411 noeuds, à bord d’un Challenger 601. Mais dès septembre 2008, Ojjeh décida de tenter en novembre le raid par l’ouest et mit en branle et en avance toute sa préparation. Outre les équipages et techniciens déjà cités, des équipes permanentes de TAG étaient aussi présentes au sol en Angleterre et à Genève. La planification de l’ensemble prit près de 3 mois. Les détails devaient notamment être connus par la FAI bien avant le départ.

Pour le vol, le choix d’un circuit par l’ouest bénéficiait de vents plus favorables. Quant aux escales, elles ne devaient pas dépasser 45’ si l’on voulait battre le record de PanAm qui, à l’époque, n’en avait nécessité que trois. Transpolar08 connut finalement des escales d’une durée moyennes de 32’, le minimum fut de 21’ (Sal) et le maximum de 41’.

Mais pourquoi un tel record ? L’objectif est avant tout commercial. C’est l’occasion de promouvoir l’aviation d’affaires et plus particulièrement le Global Express. Ce biréacteur de qualité, pour 8 à 19 passagers, utilisa 10 fois moins de kérosène que lors du record de 1977. Et pour faire bonne mesure, ce kérosène fit l’objet d’une compensation des émissions de carbone, via un programme international mené par Bombardier. Quant au coût élevé de l’opération publicitaire, son montant reste secret…. Finalement, pour fêter officiellement ce record, l’appareil fut visible en mai 2009 chez TAG Aviation à Genève et honoré à Palexpo lors du salon EBACE08 (voir : Récit).

JPG - 40 ko
Le Bombardier DB-700-1A10 Global-Express de retour à Genève le 24.11.2008.
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 13 novembre 2017
  • Pour d’autres informations : un article de la Tribune de Genève du 09.05.2009 par Xavier Lafargue et le Site internet.
  • Heures* : toutes les heures citées sont en Temps Universel Coordonné, soit l’heure du méridien de Greenwich.

    [11.2017] Transpolar08 : record de TAG Aviation lors d’un tour du globe par les pôles (11.2008) (diaporama musical, 35 photos, 04’00’’, 8Mo). Format Flash.

    Vous êtes ici : Accueil > Récits > Des Genevois battent le record mondial du tour de la planète par les pôles en jet civil (2008) [vidéo]