Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Maurice DUVAL (1879-1941) : pionnier de l’automobile, mécène, grand acteur des débuts de l’aviation à Genève [0]

 

Maurice Duval, allié aux grandes familles genevoises, est un pionnier des débuts de l’automobile à Genève (dès 1896) mais aussi l’un des mécènes et acteur importants des balbutiements de l’aviation genevoise (dès 1909), notamment au travers des activités de l’Aéro-club et cela durant une trentaine d’années.


A la gauche des frères Dufaux, Maurice Duval leur confirme qu’ils ont remporté le Prix Perrot-Duval de 5000F en août 1910 (50.000F actuels).
JPG - 6.6 ko
Maurice Duval en 1902.

Pionnier de l’automobile genevoise et de la firme Perrot-Duval

Maurice Duval est l’un des fondateur, en 1896, du Garage Perrot Duval (angle rue Gourgas et rue des Bains), future Société Anonyme Perrot-Duval et Cie cotée en bourse dès 1905, puis de l’Auto-garage Perrot Duval, 10 rue du Général Dufour. La société existe encore de nos jours mais hors de l’automobile. Cette compagnie prospère agréablement en parallèle aux développements locaux de l’automobile et du TCS. La compagnie CIEM (1901) qui deviendra en 1906 "Les ateliers de Sécheron" sera englobée dans cette société. C’est là à Sécheron, par exemple, que les futurs pilotes Parmelin et Durafour travailleront au montage des voitures Stella

Anecdote : durant la grève des tramways d’octobre 1902, alors que M.Duval porte en automobile des ordres de mobilisation du Département militaire, il heurte un talus dans la nuit noire. Jeté à terre il subit une fracture du crâne et reste 8 jours entre la vie et la mort. Il s’en remit heureusement très bien.

Très tôt un intérêt pour l’aviation : mécénat et encouragements

JPG - 4.6 ko
Maurice Duval en 1929.

En été 1909, au lendemain de la traversée de le Manche par Blériot (25 juil.) la maison Perrot-Duval crée un Prix de 5.000F offert au 1er aviateur qui traversera le lac Léman dans sa longueur (90km) sans survoler la terre ferme. Le Prix sera gagné par les frères Dufaux en août 1910 (voir : Récit). En septembre 1909, M.Duval est un des fondateurs du Club Suisse d’Aviation (CSA), futur section genevoise de l’Aéro-club de Suisse (1933), dont le président est alors A. Le Royer. Des émules naissent même au sein de la firme et fin 1909, Henri Mercier, ingénieur de la maison Perrot-Duval, procède aux essais d’un planeur maison à Plan-les-Ouates. En août 1910, Perrot-Duval offre 3.000F à l’aviateur qui partant de Viry, contournera la cathédrale de Genève. Le Prix sera gagné en juillet 1911 par François Durafour. A l’été 1911, M.Duval est président du CSA cette année là et permet d’ériger un monument à la gloire des Dufaux à Corsier-port (Collonge-Bellerive). De 1910 à 1914, bien que non pilote, il va participer à l’organisation de tous les meetings se déroulant sur le canton de Genève. On sait aussi qu’en dehors des aspects officiels il aidera les pilotes Durafour, Taddéoli et Weber lorsque ceux-ci s’installent à Genève.

M.Duval n’est pas effrayé de devenir l’un des tous premiers passagers genevois à bord d’un aéroplane. Passager d’André Beaumont lors du meeting d’hydravion, le 29 août 1912 il est encore présent à bord de l’hydravion d’Henri Kramer au second meeting d’hydravion de l’été 1913 (voir : Récit). Il volera encore après la 1ère Guerre mondiale, piloté par Taddéoli, toujours sur hydravion.

JPG - 9.4 ko
Le garage Perrot-Duval, rue Gourgas - rue des Bains, en 1910.

A la sortie de la guerre, en juin 1919, M.Duval fonde et préside Avion-tourisme SA, une compagnie de transport aérien active entre les lacs suisses (GE, TI, Suisse allemande) utilisant des hydravions Savoia et créée avec ses amis Galley frères et Edouard Folliet. Les pilotes Emile Taddéoli et Marcel Weber donnent notamment le baptême de l’air au-dessus de Genève et du lac Léman (voir : Récit). Duval entre ensuite au conseil d’administration d’Ad Astra Aero en 1920, qui a repris Avion Tourisme et dont il est l’un des présidents. Cette compagnie de transport basée en Suisse allemande, créée en 1919, utilise aussi des hydravions sur l’ensemble des lacs suisses et initiera la future Swissair (1931).

M.Duval prend part à l’organisation de la coupe Gordon-Bennett de ballons qui se tient à Châtelaine (GE) en 1922. Il occupe bientôt la présidence du CSA en mars 1926 à 1936 (locaux 5 rue des Granges). Ce club comte 176 membres en 1928 et achète son premier avion école un DH-60C Gipsy-Moth, puis un second en 1929. Grâce à ses fonctions, M.Duval participe à tous les événements aéronautiques de l’entre-deux guerres. Il est notamment à l’origine des Salons de l’aviation de Genève en 1929 et 1934 et reçoit aussi les célébrités étrangères de passage : en 1928 Coste et le Brix ; en 1930 il accueille le Dr Eckener, pilote du dirigeable Graf Zeppelin et l’un des dirigeants de Zeppelin ; en 1933 il recevra Charles Lindbergh, etc..

C’est en 1933, que le CSA est officiellement rebaptisé "Section de Genève de l’Aéro-Club de Suisse. M.Duval est le 1er président de cette nouvelle ère. Il a 54 ans et réside alors au 31 de la rue de l’Athénée (GE). Marc Bornet mentionne "ses extraordinaires qualités de cœur, son tact infini, la justesse de son jugement, la droiture de son caractère, sa bonté sans limite et ce don naturel et si personnel qu’il a d’être avec chacun comme il fallait être." A côté de ses nombreuses activités sportives, M. Duval consacra le meilleur de lui-même au développement du CSA et accomplit un gros effort pour développer le trafic de l’aviation sportive à Genève. La 2ème guerre mondiale va hélas stopper les développements aéronautiques civils. Peu après, âgé de 62 ans, Maurice Duval-Faesch décède à Genève le 4 février 1941.

 

JPG - 53.1 ko
Le 3 septembre 1910, à l’Hôtel Bellevue (Genève), banquet en l’honneur d’Armand Dufaux Maurice Duval lui remet le prix Perrot-Duval, de 5.000F, pour la traversée du lac Léman dans sa longueur. Debout, 2ème depuis la gauche Maurice Duval ; debout, 1er depuis la droite Gaston Perrot et 2ème Armand Dufaux (le plus grand).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 15 août 2005
  • Pour en savoir plus : La famille Duval, par Jean Martin (ex dir. du JdG). Impr. du Journal de Genève, 1954, 90p, 25cm, ills.
  • Vous êtes ici : Accueil > Maurice DUVAL (1879-1941) : pionnier de l’automobile, mécène, grand acteur des débuts de l’aviation à Genève [0]