Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Premier salon de l’aviation légère à Genève, un grand succès populaire (1929) [2 vidéos]

 

Le 1er salon d’aviation organisé par le Club Suisse d’aviation (Aéro-Club), à Plainpalais, avec le concours de l’aviation militaire suisse et d’importants constructeurs étrangers, est la consécration publique du bel effort accompli par l’aviation suisse depuis les débuts des plus lourds que l’air. C’est une 1ère en Suisse, une 1ère du genre, qui consacre le début du règne des "avionnettes".


Vue d’un stand d’avion au 1er salon de l’aviation légère de Genève en 1929. Au fond, un biplace léger allemand BFW M.23.
  • Articles associés : Biographie de Marcel Duval |*| Lieu d’action Plainpalais |*|
  • Récit associé : Second salon de l’aviation légère à Genève, encore plus grand et plus populaire (1934) [vidéo] |*|
  • Une initiative nouvelle en Suisse et sans concurrence ailleurs

    JPG - 4.9 ko
    Le Harmon Clifford Trophy de 1929.

    A l’automne 1928, Maurice Duval, président du Club Suisse d’Aviation (CSA), avec l’appui de son comité, ancêtres de la section genevoise de l’AéCS, décident de l’existence d’un 1er Salon aéronautique couplé avec le Salon de l’automobile de Genève, dans les mêmes locaux du Bâtiment électoral à Plainpalais. Un comité d’organisation se constitue animé de 18 personnalités incluant M. Maurice Duval (président ; voir : Biogr.), le capitaine Marcel Weber (vice-prés., aviateur ; voir : Biogr.), le colonel Messner (aérostier), Egard Primault (aviateur), Henri Duaime (aérostier), Louis Ansermier (aérostier ; voir : Biogr.) etc... Ce projet souhaité depuis plusieurs années est d’ailleurs bien accueilli par les autorités civiles, militaires et les organisateurs spécialisés de l’automobile.

    Dès décembre, le nombre élevé d’inscriptions d’exposants aéronautiques nécessite d’abandonner l’idée du Bâtiment électoral et du Salon de l’auto (mars) pour utiliser le Palais des expositions (inauguré en 1926) conjointement avec l’expo de poids-lourds et de motocycles (avril). Ce salon est officiellement baptisé Exposition Internationale d’Avions de Sport et de Tourisme de Genève et se déroule du samedi 27 avril au dimanche 5 mai 1929. A la fois exposition historique rétrospective et exposition de nouveautés de l’aviation légère, la manifestation va drainer des dizaines de milliers de genevois. Elle est de plus la 1ère manifestation de ce genre en Suisse.

    Le 1er soir de l’exposition, le président de la Ligue internationale des aviateurs, M. Clifford B. Harmon, remet le "Trophée des aviateurs" (Harmon Clifford Trophy, crée en 1926) au capitaine suisse Hans Wirth (1898-1933), pour son record du monde de distance réalisé lors du raid Stuttgart-Riga, effectué à bord d’une avionnette Klemm. Un 2ème trophée est également attribué à Walter Mittelholzer.

    Les expositions : historique, militaire et statique

    JPG - 12.4 ko
    Affiche du salon de 1929.

    Dans le Salon, le visiteur peut revoir quelques-uns des plus anciens appareils suisses. Le petit hélicoptère conçu par les frères Dufaux (1905) a gentiment été prêté par le CNAM de Paris où il est exposé depuis plusieurs années (voir : Récit). L’avion Dufaux-4 construit par les frères Dufaux est là, il a réalisé la 1ère traversée du Léman (1910) dans sa longueur (voir : Récit). Le Blériot d’Oscar Bider avec lequel il réalisa la 2ème traversée des Alpes en 1912 est présent ainsi que le monoplan à moteur Anzani 2 cylindres construit par Rech en 1912. Enfin, vénérable "relique" de l’aviation suisse" : la nacelle du ballon "Helvetia", qui gagna la Coupe Gordon Bennett de 1908 et transportait le colonel Schaeck et le capitaine Messner (voir : Récit).

    Ces anciens avions semblent fragiles, dépourvus de confort et munis de moteurs faibles ou capricieux. Ils font naître un sentiment d’admiration envers ceux qui les pilotèrent pour le grand renom de l’aviation d’avant-guerre. Grâce à eux et par comparaison, le public peut se rendre compte des progrès accomplis dans ce domaine depuis la quinzaine d’années écoulées. Dans le hall d’entrée, un appareil Dewoitine D-27 de la chasse suisse est placé en position de vol (voir : Appareil). Il produit beaucoup d’effet sur le visiteur qui arrive. Avec son moteur Hispano-Suiza de 500 CV, construit sous licence dans les Ateliers fédéraux de Thoune, il est le plus puissant avion du Salon et exprime "la force".

    Différentes expositions didactiques occupent les cloisons. Le Service Topographique Fédéral expose un certain nombre de tableaux et plans montrant l’application de la photographie aérienne à la photogrammétrie et à la cartographie. Le Ministère de l’Air français met en valeur un ensemble rétrospectif des moyens de locomotion à travers les âges, ainsi que des photographies, panneaux, dioramas, etc. L’Union Suisse pour le Trafic Aérien, efficace dans son rôle de propagandiste aéronautique, présente un important ensemble qui montre l’activité des lignes commerciales suisses et étrangères passant ou aboutissant en Suisse à l’aide de photos, graphiques, maquettes...

    L’aviation légère naissante, pour le sport et les loisirs : des avionnettes

    Faute de place il n’est pas possible d’exposer toutes les catégories d’avions existants. L’accent est volontairement mis sur les appareils civils de sport et de tourisme, de petite taille et faible puissance, résultats de grands progrès accomplis depuis la 1ère Guerre mondiale, depuis 10 ans. Une partie des appareils exposés appartient à des modèles tout à fait nouveaux et le public ne les connaît pas. Ils lui sont dédiés et une marque allemande offre même un avion pour la somme relativement minime de 10.000F. Ce salon en ville est complété par des démonstrations aériennes à Cointrin et sur le lac qui se poursuivent d’ailleurs après le salon. Tous les avions exposés peuvent être essayés en vol pour un potentiel acheteur ou des membres de nos autorités aériennes.

    Au Palais des expositions, la Suisse est bien représentée. Comte (Horgen, ZH) expose son avion A.C.4 "Gentleman", conduite intérieure biplace côte à côte à moteur Cirrus 75-80 CV. Aéria, de Lausanne, présente son Avia B.H. 11 dont elle détient la licence de fabrication tchécoslovaque. On y voit les modèles réduits de l’ingénieur Manos, de Genève, dont un hydravion géant à coque et 6 moteurs de 1000CV chacun, prévu pour le transport d’une centaine de passagers. A.Saurer présente ses moteurs.

    La France tient son rang : Henri & Maurice Farman (Billancourt) montrent le F.190 à moteur Titan 230 CV, célèbre par ses 2 raids en Afrique et de Paris à Saïgon et retour, admiré pour ses caractéristiques et sa cabine élégante et confortable. L’appareil est venu de Paris à Genève par les airs et c’est l’un des plus beaux à avoir franchi le seuil du Palais des expositions. Henry Potez (Méaulte) obtient un succès presque équivalent avec le modèle 36 qui effectua le trajet Paris-Genève en 3h30 de vol. Ce petit avion biplace, conduite intérieure, moteur Salmson 60 CV, séduit le public par sa construction robuste, son confort, ses commodités et son prix de revient peu élevé. Il mérite bien d’être le 1er avion de tourisme construit en grande série. Egalement cités, les avions légers Bourgeois (Paris), avec un biplace de moyen tourisme Bourgeois-Sénemaud à moteur Salmson 40 CV ; les Constructions aéronautiques Delanne (Châteauroux) ; et enfin le "tri-avion Albessard" vanté tant pour sa haute sécurité, sa facilité de pilotage, son économie d’achat et d’entretien parmi tous les appareils exposés.

    Les avions allemands sont bien présents : Bayrische Flugzeugwerke (Augsburg), dont les appareils sont produits par les ingénieurs Udet et Messerschmitt, avec ici un monoplan de sport et d’école BFW M23, à 2 places et moteur A.B.C. "Scorpion" de 32 CV. Les ailes en bois peuvent être repliées très facilement. Klemm-Flugzeugbau (Böblingen, Wurtemberg) offre son type bien connu L.25 1, modèle 1929, monoplan biplace à moteur Salmson 40 CV. Raab-Katzenstein (Kassel) ; présente son biplace "Grasmück", un hydravion à flotteur pouvant être muni d’un moteur Salmson 40 CV.

    JPG - 26.4 ko
    Le Breda 15 italien.

    L’Italie participe pour la 1ère fois à un salon international d’avions légers à travers 5 constructeurs : Ernesto Breda (Milan) avec le Breda 15 ; Aéronautica d’Italia (Turin) ; Aeroplani Romeo (Naples) et le modèle Romeo R.O.5 ainsi que Fiat avec le A.S. 1. Une riche exposition de moteurs est présente, du 40 CV refroidi à l’air au 1000 CV refroidi par eau : Isotta-Fraschini (I), Hispano-Suiza (CH), Renault (F), Cirrus-Motors Ltd, Armstrong Siddeley Motors Ltd (GB), Siemens & Halske (D), J. Walter, Packard (USA), Statax-Motor, A.Saurer (Arbon, CH),.

    Un bilan positif du public et des professionnels : du succès

    En résumé, l’exposition cause un certain étonnement envers le public qui constate les énormes progrès réalisés par l’aviation qui s’est industrialisée entre temps. Il découvre ses applications potentielles au monde privé alors qu’on ne parlait que d’aviation militaire ou commerciale. Finalement il en conçoit un sentiment de confiance dans l’essor de l’aviation. Parfaitement organisé par le CSA l’exposition a bien servi la propagande aéronautique en Suisse. Elle a confirmé la vitalité de l’aviation légère et ce type nouveau de salon de l’aviation, spécialisé, elle a réellement conquis sa place. L’Avionnette (= avions légers) peu mise en valeur ailleurs, est ainsi consacrée et le Salon de Genève a comblé cette lacune. Un second salon est donc planifié....NB : Quelques ventes ont été réalisées durant le salon.

    Consécration : Le 7 août 1929, le 1er Circuit Européen d’Avions de Tourisme quitte Orly, pour croiser à travers 16 nations, effectuer 16 escales sur 6.000km. La 2ème escale des 31 appareils, dont 2 sont suisses, se tiendra à Genève-Cointrin...

     

    JPG - 38.9 ko
    L’inauguration offcielle, samedi 29 avril. Le colonel Isler, chef de l’Office Aérien Fédéral, entouré de MM. R.Marchand, Duval, colonel Messner, président de l’Aéro-Club suisse, colonel Immenhauser, Boissonnas et Moriaud, du gouvernement genevois, entrent au Palais des Expositions (Ph. Patrie suisse).

     

    Par : Jean-Claude Cailliez
    Le :  lundi 15 août 2005
    Salons de 1929 et 1934 (N&B, sonore, 2’35’’, ≈57 Mo), nécessite le plugin QuickTime 7.1.3 minimum.

    - Ci-dessous, voici les plus vieilles images d’un avion en vol sur l’aérodrome de Genève-Cointrin, en juin 1929. Pas de piste en ciment, de petits hangars au toit bombé ou pointu :

    Georges et Charles Dedye, leurs 2 neveux Maud & Michel, en vol dans un Monocoupe-180 (16.06.1929, film musical, 02’55’’, 136Mo). Un document "Autrefois Genève" fourni par David Charrier et Mme Monique Dunant-Dedye. Nécessite le Plug-in QuickTime 7.5 minimum.

    Vous êtes ici : Accueil > Récits > Premier salon de l’aviation légère à Genève, un grand succès populaire (1929) [2 vidéos]