Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Jean Daniel COLLADON (1802-1893) : physicien, ingénieur et professeur genevois

 

Les réalisations les mieux connues de Colladon touchent à la mesure de la propagation du son dans l’eau ou bien à la création de perforatrices à air comprimé utilisées pour le percement des tunnel du Fréjus et du Saint-Gothard. Professeur éminent de grandes écoles genevoise ou parisienne, il testera bien des domaines incluant les fontaines lumineuses ou l’emploi de cerfs-volants.


Dispositif de Colladon pour mesurer la vitesse de propagation du son dans l’eau, effectuée dans le lac Léman.

Jean-Daniel Colladon (Genève 15.12.1802 - Genève 30.06.1893) est le fils d’Henri, Régent du Collège et de Jeanne-Marthe Gille. Il épouse en 1837 Stéphanie-Adrienne Ador.

JPG - 8.9 ko
J.D.Colladon (1802-1893).

A l ’Académie il commence des études de droit qu’il achève en 1824 par un doctorat, puis il se tourne vers la science et la technique. Il entreprend avec C.F.Sturm (1803-1855) des recherches sur la compression des liquides, sujet faisant l’objet d’un Prix mis au concours par l’Académie des Sciences de Paris, et détermine la vitesse du son dans l’eau, mesurée dans le Léman. Cette expérience le rend célèbre, Colladon et Sturm continuent leurs travaux à Paris et deviennent assistant de A.M.Ampère (physicien français 1775-1836). Le 11 juin 1827, ils obtiennent le Prix de l’Académie des sciences.

A la fin de 1828, Colladon collabore à la création de l’Ecole centrale des arts et manufactures de Paris ("Centrale") et y est nommé professeur de mécanique en 1830. Il rentre à Genève pour occuper, en 1839, la chaire de mécanique, créée pour lui, dont il sera titulaire pendant 20 ans. Parmi ses nombreuses réalisations on peu citer les perforatrices à air comprimé, utilisées pour le percement des tunnel du Fréjus et du Saint-Gothard, ainsi que les fontaines lumineuses.

A Genève, il institue avec Louis Favre (1826-1879) l’éclairage de la ville au gaz et se distingue dans les domaines les plus divers de la technique. En 1844, Colladon est chargé en tant qu’ingénieur de la construction de l’usine à gaz de Genève et de l’installation des conduites. Il a enseigné à l’Académie, de 1839 à 1859, la physique et la mécanique théorique et appliquée. Il est membre du Conseil représentatif (1834-1841), du Grand Conseil (1849) et du Conseil administratif (1845-1846).

A la fin de sa vie il résume sa carrière dans un volume "Souvenirs et mémoires, autobiographie", publié à Genève en 1893 (636p.) dans lequel se trouve la liste de ses publications (pp:625-632) et plusieurs illustrations.

 

JPG - 30.8 ko
Les fontaines lumineuses, si décoratives de nuit, sont une invention de Colladon dès 1841.
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 29 août 2005
  • Pour plus d’informations, voir : Musée d’histoire des sciences
  • Lire : Les savants genevois dans l’Europe intellectuelle du 17e-18e siècles, par plusieurs auteurs. Ed. du Journal de Genève, 1987, 470p. ills.
  • Buste de Colladon présent à la promenade des Bastions. Rue Daniel-Colladon dans le quartier de l’Athénée à Genève.
  • Vous êtes ici : Accueil > Jean Daniel COLLADON (1802-1893) : physicien, ingénieur et professeur genevois