Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Premier Constellation à Cointrin, l’avion des stars, "Starliner" et le "Star of Switzerland" (1946) [2 vidéos]

 

Au sortir de la 2ème Guerre mondiale, le Constellation est le 1er appareil commercial prêt pour les vols transatlantiques. Elégant, performant, il impressionne les Européens par ses qualités dés le début 1946. Ses passagers sont des gens aisés, connus ; rien de tel pour en faire un mythe. Il aura un ou deux concurrents de poids mais règnera jusqu’à l’arrivée des premiers jets transatlantiques. Il s’impose aux Genevois en février 1946.


Lockheed Constellation L-049 quadrimoteur aux couleurs de la Trans World Airways (TWA) dans les années 1950’s.

La "star" de Lockheed au nom prédestiné

Plus de 60 ans après son 1er vol, le Lockheed Constellation fait toujours lever les yeux sur son passage. En 1946 il devait être une fabuleuse et luxueuse carte de visite de l’industrie américaine et des vainqueurs de la guerre terminée quelques mois plus tôt. Quant au constructeur Lockheed, il a souvent donné des noms de baptêmes à consonance astronautique à ses créations : Vega, Altaïr, Electra, Sirius, Orion, Lodestar. Des années plus tard on verra aussi voler les : Galaxy, Starfighter, Tristar. Pour cet avion de transport quadrimoteur, le constructeur en rajoute encore en un cumul d’étoiles : "Constellation" ! Il dérivera aussi de ce modèle les Super-Constellation et "Starliner"...

Né en 1939 sur le demandes de Trans Western Airlines (TWA) rebaptisée Trans World Airlines, en mains de Howard Hughes (1905-1976), l’appareil fait son 1er vol en 1940. Il doit voler plus haut, plus vite et plus loin que tous ses concurrents et au minimum réaliser la traversée sans escale des Etats-Unis. L’US Army Air Force récupère le projet pour cause de guerre et met finalement quelques appareils en service en 1945 peu avant la fin de la guerre. L’appareil est plus rapide que tous les quadrimoteurs militaires à hélices connus. Différentes versions militaires seront ainsi employées durant des années. Des records de traversée de l’Atlantique ont lieu en été 1945 : New-York—Paris en 14h21’ (avec escales) ; Stephenville—Terre-Neuve—Paris en 9h22’.

La paix revenue Lockheed peut maintenant approvisionner dès novembre et en parallèle les compagnies TWA et PanAm avant que les Anglais, Français, Allemands, etc. ne commandent leurs exemplaires. Les appareils de la PanAm sont personnalisés autour du nom "Clipper" : "Clipper of London" etc.. Chez TWA, on s’en serait douté ce sont des "Star of Lisbon", "Star of China sea", "Star of Persian Gulf", etc. quelque 10 appareils pour débuter. Le 1er vol régulier international de TWA est inauguré le 5 février 1946 quand le "Star of Paris" décolle de New-York-La-Guardia vers Paris, avec 36 passagers, un équipage de 8 et du fret. Les escales ont lieu à Gander et Shannon (Irlande) et l’ensemble du vol dure 19h46’. Le jour précédent un vol d’une côte à l’autre des USA, non-stop, n’a durée que 7h28’. Le 15 février, avec Howard Hughes aux commandes, le "Star of California" fait la route inverse en 8h38’.

Une "star" de Lockheed à Cointrin

JPG - 10.4 ko
Une époque où l’on voyage en petit comité, entre "gens du monde".

Le 3 février 1946, de nombreux curieux et des personnalités sont présents à Cointrin pour assister, vers 12h15, à l’atterrissage du 1er Constellation de TWA parti de Washington le 30 janvier via Londres et venant d’Orly. Quelque 29 passagers font escale à Genève, iront manger en ville et repartiront pour Rome et le Caire aux mains des capitaines Hugh Herndon et Frank X.Winckler ainsi que de l’hôtesse Dorothy Beck. L’avion embarque à Cointrin un colis précieux et plombé à destination du roi Farouk d’Egypte. Après avoir étudié les possibilités d’exploitation de l’aéroport, son équipage met le cap sur l’Italie. Le 19 mars, nouvelle effervescence à Cointrin : un Constellation et un DC-4 de la TWA n’ont pas pu atterrir à Paris-Orly pour cause de brouillard et se posent à nouveau à Cointrin. En avril, le Constellation fait l’objet d’un très copieux article dans l’édition no.1 de la nouvelle revue internationale aéronautique née à Genève : Interavia (voir : Récit)

Le 15 février 1948 est entrepris le 1er vol régulier de TWA sur la ligne New-York-Rome avec escales à Gander (Maine), Shannon et Paris à bord du "Star of Roma". Cette ligne sera prolongée vers le Caire en mai mais dès le 8 avril le 1er Constellation régulier Etats-Unis—Suisse atterrit à Genève dans l’après-midi pour une escale d’une heure chaque jour de la semaine (+Suisse-USA). L’aéroport de Cointrin est alors non seulement le plus important de Suisse, mais aussi le seul à pouvoir recevoir les avions long-courriers tels que le Lockheed Constellation ou le Douglas DC-4, grâce à sa longue piste en dur. L’aéroport de Zurich-Kloten n’est à cette époque pas encore terminé et le seul aéroport zurichois reste la place d’aviation militaire actuelle de Dübendorf. Le prix d’un vol simple course Genève-New-York est alors de 375 dollars.

Les passagers transitant par Genève sont en majorité des gens aisés, des "stars" du spectacle, hommes politiques ou des grands commis des institutions internationales de Genève. Ils ont voyagé en petit groupe de 45 personnes au maximum, assis par rangée de deux, proche de leur compagne ou de leur compagnon, de chaque côté d’une unique allée centrale, jamais loin d’un hublot, servis par des hôtesses qui devaient alors avoir d’assez importantes qualifications pour être au niveau des besoins de cette clientèle huppée. A l’escale, les bagages et le fret sont débarqués à la main en transit sur des chariots jusqu’au bâtiment de l’aérogare. Les passagers en partance partagent un espace ouvert d’une cinquantaine de places où famille et amis ont accès jusqu’à l’embarquement.... Cela laisse songeur en regard des volumes de passagers vécus aujourd’hui...

TWA est l’une des 3 grandes compagnies étrangères faisant escale à Genève et ayant un impact très important sur le développement momentané de l’aéroport. Leurs locaux sont situés au rez-de-chaussée de l’aérogare au niveau du tarmac, proches des passagers qui débarquent sur le sol via une passerelle apportée près de l’appareil. L’escale est d’une grande importance et dispose d’un service technique propre qui vérifie les avions de TWA de la ligne à l’escale genevoise, jusqu’à la fin des années 80’s.

D’autres "Etoiles" de différentes nations

Dès avril 1948, Air India International fait également escale à Cointrin avec un Lockheed Constellation qui inaugure une liaison aérienne entre Bombay et Londres. A partir du mois de juin elle effectue ce service hebdomadairement puis 2 fois par semaine. Quand on connaît l’importance que la présente compagnie indienne a prise par la suite à Cointrin et à Genève, l’arrivée de ce 1er appareil est aussi à considérer comme un événement. Par malheur un Constellation d’Air-India s’écrasera sur le Mont-Blanc peu avant son atterrissage à Genève deux ans plus tard (voir : Récit). La BOAC anglaise, Air France, Lufthansa (D), KLM (NL), Iberia (E), Royal Air Maroc, etc. jusqu’au milieu des années 60’s, emploieront des variantes du Constellation et sont de passage à Cointrin. Le Constellation est encore présent lors du meeting aérien de Cointrin en juin 1955 (voir : Récit). Puis l’appareil se fera rare et il faudra attendre jusqu’à 2004 pour qu’un Constellation basé en Suisse attire à nouveau sur lui une énorme attention du public genevois et helvétique : l’appareil aux couleurs de Breilting, un Super Constellation (voir : Récit).

Le 1e Constellation "Star of Switzerland"

JPG - 5.6 ko
"Star of Switzerland" (N90831).

Comme les 10 premiers appareils de TWA, le Lockheed Constellation "Star of Switzerland" a d’abord connu une carrière militaire (1945-46) avant de suivre les routes civiles dès octobre 1948. TWA va l’employer sur ses lignes jusqu’en mars 1961 quand son train gauche le lâche au parking à Las Vegas. Réparé, il va alors passer entre les mains de 8 petites compagnies avant d’être acquis par le USAF Museum à fin 1970. L’appareil est restauré en 1977 aux couleurs de TWA, portant le nom de baptême "Star of Switzerland" et exposé au Pima Air & Space Museum de Tucson, au sud de l’Arizona. Avec les années, il s’avère que cet appareil est le plus ancien construit qui soit conservé, 10ème Constellation produit chez Lockheed, et immatriculé N90831.

Difficile d’expliquer le mythe du Constellation !? Son allure de squale, sa légendaire dérive en trois parties, l’avion de transport de la Paix, le véhicule des stars, peut être tout cela à la fois ... entre autres ? Les avions de guerre et d’avant-guerre reposaient souvent sur une roulette de queue, leur donnant l’aspect d’un animal prêt à bondir, alors que le Constellation, en position horizontale, grâce à sa roulette de nez, semblait offrir une apparence plus paisible ? Quoi qu’il en soit, chacun sut trouver, même aujourd’hui, dans cette réalisation intelligente de Clarence L. "Kelly" Johnson un affectif particulier qui sépare le Constellation de bien des autres carlingues civiles cylindriques de l’air.

 
JPG - 34.9 ko
Le "Star of Madrid" premier Lockheed Constellation à se poser à Genève-Cointrin le 3 février 1946 (ph. Willy Sutter).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  mardi 13 décembre 2005
  • Pour plus d’informations, voir : Lockheed Constellation, Classic Civil Aircraft, de Kenneth E.Wixey. Ed. Ian Allan, 1987, 112p, n&b. Ou encore : Lockheed Constellation, de D.Breffort. Coll. Légendes du ciel, Ed. Histoire et Collection, 180p, ills, couleur, à la "Librairie ".
  • Les Stars de TWA à Cointrin (1946-1959) (diaporama musical, 03’27’’, 6Mo). Format Flash.
    Trois Connies célèbres à Genève (Dipaorama, 1946-etc., couleur, sonore, 2’25’’, 53Mo). Nécessite le plugin QuickTime 7.1.3. minimum.

    Vous êtes ici : Accueil > Récits > Premier Constellation à Cointrin, l’avion des stars, "Starliner" et le "Star of Switzerland" (1946) [2 vidéos]