Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
[article n° 481]
Les avions géants équipés de deux ponts vus à Cointrin dès l’été 1955 (Globemaster, Breguet etc.) [3 vidéos]

 

En été 1955, deux types d’avions gros porteurs équipé de deux ponts, l’un français, l’autre américain, à deux semaines d’intervalle, sont les plus gros appareils que l’aéroport de Cointrin n’ait jamais abrité. Il s’agit aussi des premiers avions multi-ponts jamais vus ici. L’un transporte surtout des passagers et parfois du fret avec des passagers, l’autre emmène parfois des passagers mais surtout du fret, qui est stratégique et atomique cet été là !


Venu exceptionnellement à Genève, le Breguet "2 ponts" d’Air France est parqué devant l’aérogare (F-BASX). Des invités feront un vol mémorable et le public le visita (18 juin 1955). Photo François Martin.

De juin à août 1955, Genève est au centre du monde

L’été 1955 à Genève est très international et fortement aéronautique. Fin juin, le plus grand meeting aérien de Cointrin draine 150.000 spectateurs (voir : Récit). Du 18 au 24 juillet, la rencontre au sommet des "Quatre grands" est une première (USA, URSS, GB, F). En août, sous l’ égide de l’ONU, réunissant 73 nations, se tient la 1ère conférence internationale sur l’emploi pacifique de l’atome (10 ans après Hiroshima). De nombreux présidents, des sommités, politiciens, scientifiques, constructeurs etc. foulent ainsi le sol de l’aéroport de Cointrin, débarquant d’appareils très variés. Du fret tout aussi original alimente des expositions en ville de Genève, à l’ONU ou à l’aéroport. Parmi toute cette activité, 2 avions particuliers, équipés de 2 ponts, les plus gros appareils jamais vus alors à Genève, méritent que l’on s’attarde sur leurs spécificités : le Breguet 763 "Provence" français et le Douglas C-124 "Globemaster II" américain.

Le Breguet 763 "Provence", dit "2 ponts", pour passagers et fret

JPG - 16.7 ko
Breguet-763 "Provence" F-BASX.

Le Breguet "2 ponts" est le premier à se poser à Cointrin, dans l’après-midi du 18 juin 1955. Débutons donc par celui-ci. Concept imaginé en 1938, ralenti par la 2ème Guerre mondiale, le vol du prototype n’eut lieu que le 15 février 1949. Mis en service en 1953, ce quadrimoteur de 9.600 CV possède une cabine oblongue, plus haute que large abritant 2 ponts superposés. Si les passagers peuvent occuper les 2 niveaux, le fret éventuel restera au 1er niveau. Son chargement se fait à l’arrière des ailes là où le ventre de la carlingue se sépare en 2x2 parties latérales. Les passagers embarquent également par l’arrière et un escalier intérieur se situe vers l’avant de l’avion. Le 2ème niveau (1ère classe) est équipé de 59 sièges. Le 1er pont abrite des banquettes pour 48 passagers. Ces banquettes peuvent se replier contre la carlingue pour libérer un espace de fret pouvant emporter 11 tonnes, ce dont bien peu d’appareils marchands au monde sont alors capables ! Pesant 30 tonnes à vide, le poids maximal du Breguet au décollage est de 50 tonnes. Sa vitesse moyenne de 400km/h lui permet des étapes de 4.000km.

La compagnie Air-France possède 11 exemplaires du Breguet qui sont surtout utilisés par-dessus la Méditerranée, reliant la France métropolitaine à la Tunisie et l’Algérie (dont le Sahara). En 1954, 3.400 traversées furent ainsi effectuées. C’est l’appareil immatriculé F-BASX qui atterrit à Cointrin. Il partit au matin de Colomb-Béchard dans le sud algérien, aux portes du désert, avec 107 passagers qu’il déposa à Lyon. De là, il embarqua 107 nouveaux passagers qu’il amena à Genève pour une visite de quelques heures. A Cointrin il embarque alors 90 invités genevois (autorités, milieux touristiques, presse, etc.), pour une magnifique promenade d’une heure sur la Suisse : "au-dessus du plateau vaudois, du lac de Neuchâtel, de la Ville fédérale, du lac de Thoune, de la chaîne des Alpes bernoises, de la riviera vaudoise et du bassin du Léman français. Au cours de cette charmante et confortable excursion, on sabla le champagne, tandis que l’appareil voisinait avec ces sommets prestigieux que sont l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau." Dès que le mastodonte se pose à Cointrin et s’est vidé de ses invités, un public venu nombreux peut visiter l’appareil de 19h30 à 21h. Dans la soirée, le Breguet reprendra l’air pour Lyon.

 

Breguet 763 : I Long. 29m I Enverg. 43m I Haut 10,2m I Vmax 450km/h I 20 appareils I Retirés : 1972 à l’arrivée du Transall I

 

Le Douglas C-124 "Globemaster II", pour le fret et son équipage

JPG - 34.1 ko
On décharge des pièces du réacteur atomique de l’un des deux "Globemaster" à Cointrin (02.07.1955).

Le 2 juillet 1955, ce sont deux gigantesques appareils du Military Air Transport Service, de l’U.S. Air Force qui se posent à Cointrin en provenance de Knoxville (Tennessee) : des quadrimoteurs Douglas C-124 "Globemaster II". L’un d’eux est codé 3031 (= 53-031, construit en 1953). Chaque appareil - et ses 2 ponts - est encore plus gros que le Breguet ! La carlingue est équipée d’une grande porte s’ouvrant latéralement à l’avant et d’un monte-charge à l’arrière. A l’intérieur, 2 grues peuvent soulever 7 tonnes chacune. Le fret peut occuper les deux étages. L’équipage est assis au 2ème niveau. Comme transporteur de troupe le C-124 peut emporter 200 soldats ou 127 blessés. Conçu après la guerre, son 1er vol eut lieu le 27.11.1949 : Il entra en service en 1950 (Corée, plus tard au Vietnam, etc.). Avec ses 15.000 CV, un poids à vide de 46 tonnes, l’avion peut décoller au poids maximal de 98 tonnes et transporter son énorme charge sur 3.500km. Les appareils firent donc plusieurs escales avant d’arriver à Cointrin.

La raison de leur venue est liée à la conférence des "4 grands" (apport des voitures présidentielles, gardes du corps, Marines, ambulance, etc.) et à la "conférence atomique", officiellement la 1ère conférence sur l’usage pacifique de l’énergie atomique qui se tiendra du 8 au 20 août 1955 sous l’égide de l’ONU à Genève. Dix ans après l’explosion de la bombe d’Hiroshima, plus de 70 nations se donnent rendez-vous sur le thème au moyen de conférences, d’une exposition dans la halle 15 du Palais des nations. En outre on implantera un réacteur atomique fonctionnel dans les jardins de l’ONU que chacun pourra visiter ! Les C-124 ont donc transporté du matériel très varié dont un réacteur atomique. Le Project aquarium américain, conçu au printemps, permit de créer un réacteur de démonstration, d’une puissance de 100 kilowatt utilisant un combustible à base d’aluminium enrichi de 20% d’uranium-235 baignant dans une piscine d’eau douce (United State Exhibit Reactor). Le réacteur fut testé aux USA, démonté, transporté par avion à Genève et remonté sur place en 11 jours !

 

C124 Globemaster : I Longueur 40m I Envergure 53m I Hauteur 14,7m I Vmax 520km/h I 448 exemplaires I Réservés aux USA. I

 

JPG - 18.6 ko
Le monte-charge arrière du C-124.

Un pavillon en bois est donc construit rapidement aux abords de l’ONU. Le réacteur et sa piscine en acier de 7m de profondeur et de 3m de diamètre fonctionne dès le 20 juillet. Il est visité par le président Eisenhower (USA) et d’autres célébrités avant d’être géré en parallèle à le "Conférence atomique" en août. Des "Marines" en civil surveillent ce pavillon aidés de militaires suisses. Ainsi les spécialistes peuvent-ils voir fonctionner un réacteur chaque jour de 9h à 16h. Le public est admis de 16h à 22h et l’on y comptera pas moins de 62.000 visiteurs. Au final, les C-124 "Globemaster" n’ont pas eu besoin de remporter le réacteur et ses pièces irradiées. La Suisse acheta l’objet (Dr Boveri), le transporta à Würenlingen où il fonctionne dès le 17 mai 1957, rebaptisé "Saphir" et déjà gonflé à 1 Mégawatt. Et les radiations à Genève me direz-vous ? Je n’en ai aucun idée…..mais pratiquerions-nous la même expérience de nos jours lors d’une des "Nuit de la science" genevoises par exemple ? J’en doute !

Trois ans plus tard, dans l’après-midi du 6 août 1958, un autre "Globemaster" du MATS ayant fait escale aux Açores se pose à Cointrin. Il vient décharger 12 tonnes de matériel pour la seconde "conférence atomique" (01-15 septembre) et repartira le lendemain. Son fret consiste encore en du matériel d’exposition et, stocké dans 50 caisses, d’un nouveau réacteur atomique ! Ce dernier est qualifié par la presse de réacteur "d’une simplicité enfantine" destiné à la recherche et à la formation de jeunes physiciens atomistes. Il n’est d’ailleurs accompagné que de 8 ingénieurs et techniciens. Ce réacteur de faible puissance est assemblé dans le Palais des expositions à Genève. Acquis par le Fonds national suisse de la recherche scientifique pour le compte de l’Université de Genève, il sera remis à l’Institut de Physique le 15 septembre et installé en un lieu genevois couvert de 140 tonnes de béton ... malgré tout.

Autres "deux-ponts" vus dans la région

Pour la petite histoire, rappelons que quelques hydravions volèrent dès la fin des années 30 équipés de 2 ponts passagers. Parmi ces bateaux volants le Short "Solent" (G-AOBL) de la compagnie britannique Aquila Airways utilise encore cette spécialité en 1957 lors de ses liaisons entre l’Angleterre et Montreux (voir : Récit). En 1968-1970, la Cie suisse Balair gère des C-97G "Stratocruiser" partiellement à 2 ponts pour livrer du matériel humanitaire de la Croix rouge au Biafra. Ces appareils furent visibles à Cointrin (HB-ILW, ILX, ILY, ILZ). Dès 1971, au sein de ses Boeing B-747, Swissair connait "l’upper deck" de 1ère classe, alors que certains B-747-200 "Combi" étrangers offrent ce pont supérieur à la classe économique. En 2010, c’est l’Airbus A380 que nous avons eu la chance d’observer et de visiter à Genève le 21 janvier, qui exploite au maximum ce principe à "2 ponts" (F-WWDD) [liste non exhaustive].

 

JPG - 25 ko
L’un des 2 Douglas C-124 Globemaster à Cointrin le 2 juillet 1955.
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  dimanche 13 janvier 2019
  • Pour plus d’information, il n’y a que Pionnair.
  • [01.2019] Avions "2 ponts" : Breguet 763, Douglas C-124 "Globemaster", Short "Solent", C-97G "Stratocruiser", Boeing B-747, Airbus A380 et réacteur nucléaire genevois (dès 1955), diaporama musical, 43 photos, 04’49’’, 11Mo). Format Flash.
    [01.2019] Airbus A380 : 1ère visite à Genève, vu de l’intérieur (21.01. 2010) (diaporama musical, 16 photos, 01’30’’, 3Mo). Images de Christian Bechir. Format Flash.
    [01.2019] Eisenhower et la conférence des "4 grands" à Genève (07.1955) (vidéo n&b sonore, 02’07’’, 44Mo). Nécessite le plugin QuickTime 7.5 minimum.

     
    © Copyright Pionnair-GE.com. Cet article peut être utilisé avec mention de la source et du nom de son auteur.