Le site des pionniers de l’aéronautique à Genève 
Des Genevois chez eux ou ailleurs et des étrangers dans Genève 
 | Agenda | Plan du site  | Pionnair-GE in Deutsch | Pionner-GE in English | Espace privé 
 
 
Le ballon "Genève" et ses deux occupants foudroyés en compétition à Bruxelles (1923) [2 vidéos]

 

Lors de la Coupe Gordon-Bennett de 1923, à Bruxelles, la météo devient subitement infernale et plusieurs ballons sont atteints par la foudre. Celle-ci tue plusieurs aéronautes dont les 2 suisses embarqués à bord du ballon "Genève". Course de ballon la plus tragique du siècle, elle n’empêchera pas que cette compétition se poursuive toujours aujourd’hui.


Peu avant l’orage, départ de la Coupe Gordon-Bennett à Bruxelles en septembre 1923. Les ballons suisses : à gauche "l’Helvetia", à droite le "Genève".

Le ballon "Genève" ambassadeur du peuple genevois

Le ballon "Genève" est acquis par souscription publique au début de 1922 pour amener un 3ème ballon suisse à la Coupe Gordon-Bennett qui se déroule cette année là à Châtelaine (GE). Un comité se forme et organise en juin une Journée populaire permettant de vendre de petits insignes et de collecter des fonds. Le ballon à gaz "Genève" de 2.200m3 est finalement construit par Riedinger à Augsbourg (D) pour un coût 12.000F (100.000 actuels). Il est immatriculé le 21 juin avec le no.107, propriété de la section genevoise de l’Aéro-club de Suisse. Le dimanche 23 juillet son baptême est arrosé au sens strict et figuré sous la pluie genevoise, mais sans pouvoir s’envoler car de forts vents règnent en altitude. Le 6 août, piloté par Louis Ansermier, vainqueur de la Gordon-Bennett de 1921, il fait son premier vol en compétition. A cette coupe de 1922, Ansermier et Chr. von Grünigen, classent le "Genève" à la 17ème place sur 19 concurrents, modeste place pour cette 1ère participation (voir : Récit). Le ballon va voler dans d’autres cieux et participer à la coupe Gordon-Bennett de 1923.

La 12ème coupe Gordon Bennett de 1923 à Bruxelles

JPG - 6.2 ko
C. Von Grünigen

Vingt et un participants, dont 3 suisses, sont présents sur la plaine de Solbosch, près de Bruxelles avec leurs ballons "sphériques" gonflés au gaz de ville. Près de 100.000 personnes les entourent en ce dimanche 23 septembre 1923. La météo va réserver de fortes surprises, mais jamais une coupe n’a été jusque là annulée pour des raisons météorologiques. Les préparations au départ de la course sont en cours alors que le vent n’est pas très fort, plutôt en rafales, quand le ciel s’assombrit et qu’un gros orage arrive. Des éclairs partent des nuages, de la pluie se met à tomber à lourdes gouttes, suivi de grêle. Quatre concurrents abandonnent aussitôt la compétition : 3 Italiens et un Polonais. Après coup, on pensera que c’était une sage décision.

A 16h le ballon "Picardie" s’élève suivi de l’espagnol "Duro". Lors du départ de "l’U.S. Army S.6" les ennuis commencent. A cause du vent sa nacelle touche le "Ville de Bruxelles", le déchire, ce dernier ne peur concourir. Quant au ballon "US Army", trop gonflé de gaz, il est fortement secoué par les vents. A 17h, il s’enflamme au sol et l’aéronaute saute indemne de sa nacelle. Pour les autres équipages il est difficile de débuter l’ascension avec cette météo. Malgré tout, tous s’élèvent, lâchant beaucoup de lest pour grimper rapidement et éviter de s’entre toucher ou de heurter des maisons. Par chance aucun spectateur ne reçoit sur lui ces grandes quantités de sable. Puis les ballons s’éloignent...

Après une heure de vol, l’espagnol "Polar" survole Heijst-op-den-Berg et voit son enveloppe déchirée par un éclair, mettant le feu au gaz, l’envoyant au sol en flammes. Le co-pilote Penaranda Barca décède alors que Gomez a les 2 jambes cassées. Quelque 40 minutes plus tard, un éclair touche le ballon suisse "Genève", tue les deux aéronautes qui s’écrasent près de Moll. Le ballon "U.S. Army S.6" est victime du même phénomène, tuant les 2 Américains près de Moerdyck : : Lt Robert S.Olmstead et John W. Shoptaw..

Sans radio à bord à l’époque, les autres ballons ignorent ces événements. Dans des conditions de vol difficiles, beaucoup se posent assez rapidement entre 50 et 300km après le départ, surtout en Hollande. Le ballon "Zürich" du prof Auguste Piccard et du Dr E.Staheli atterrit à Happert (NL) après 85km, classé 10ème. Le ballon espagnol "Espheria" détruit une ligne à haute tension sans s’enflammer et se pose à Woldendorp. Seuls 4 ballons volent sur une longue distance : les anglais sur "Margaret" atteignent le Danemark ; le Genevois Paul Armbruster et le Dr O.Bachmann à bord de "l’Helvetia" se posent à Flensburg (D) sur la mer Baltique, classés 3ème ; les Belges Veenstra et l’équipage de "Belgica" atteignent la Suède. Les Belges Demuyter et Coeckelberg sur le "Belgica" remportent la course en 21h et 1.155km, 150km plus loin que le ballon de Veenstra. C’est la 3ème victoire de Demuyter en 4 ans, gagnant définitivement la coupe.

Les aérostiers du "Genève"

JPG - 4.7 ko
Ferd. Wehren.

Le ballon "Genève" avait quitté Bruxelles à 16h55, en 13ème position, et prit rapidement de la hauteur dans un ciel calme. En altitude, un vent assez rapide l’entraîne en direction d’Anvers. Là un violent orage sévit et à 15h55, alors qu’il se trouve à 2.500m d’altitude, le ballon est frappé par la foudre. On suppose que le pilote Christian von Grünigen (1878-1923) est tué sur le coup. Son visage sera retrouvé calme, portant une profonde brûlure. Tandis que Ferdinand Wehren (1885-1923) dut lutter encore un moment avant de succomber car ses mains sont encore crispées autour des cordages.

Au sol, l’enveloppe du "Genève" a presque entièrement brûlé et la nacelle est écrasée. L’écusson du ballon portant les armoiries de Genève est retrouvé, renvoyé plus tard à Genève et sera remis solennellement au Musée d’Art et d’Histoire.

Ch. von Grünigen était bernois d’origine et officier de la compagnie des aérostiers de Landwher. Il avait 45 ans. Après avoir fait des études d’architecture, il s’était établi à Saanen, sa commune d’origine où il dirigeait un important commerce de bois. Il laisse une veuve et 2 enfants. Il était membre de la section suisse centrale de l’Aéro-club de Suisse et avait récemment obtenu son brevet de pilote civil. En tant qu’aérostier militaire, avec de nombreuses ascensions à son actif, il passait, à juste titre pour un navigateur prudent et expérimenté.

JPG - 6.5 ko
Dernière photo des deux aéronautes.

C’était le lieutenant Burki qui devait l’accompagner comme aide-pilote ce jour là. Mais un empêchement survenu au dernier moment l’obligea à renoncer et lui sauva la vie.

Ferd. Wehren qui fut chargé de remplacer Burki au pied levé, ne fit que 4 ascensions, toutes comme passager, et n’a pas de brevet de pilote.

Egalement bernois, âgé de 38 ans, il était propriétaire du grand Hôtel des Sports, à Saanenmöser.

C’était un alpiniste réputé et un skieur remarquable. Il avait pris l’hiver dernier une grande part à l’organisation des courses de planeurs à Gstaad ; il était un des principaux organisateurs des courses de chevaux de cette station d’hiver. Il s’était récemment fiancé. F. Wehren avait en outre habité à Genève.

1923 : la plus tragique de toutes les compétitions de ballons

On l’imagine, cette catastrophe a jeté la consternation dans les milieux aéronautiques de Suisse et tout spécialement à Genève. Cette tragédie mit d’ailleurs fin à une forte période d’activité aérostatique en Suisse. Il y eut bien encore quelques envols de ballons, mais le cœur n’y était plus. Cela aurait pu être la dernière course de ballon du genre, mais les compétions de la Coupe Gordon Bennett continuent toujours aujourd’hui.

 

JPG - 65 ko
Cérémonie funéraire à Bruxelles le 27 septembre 1923 : les cercueils des lieutenants C. von Gruningen et F. Wehren entourés par les autorités civiles et militaires belges avant leur retour par le rail vers la Suisse (ph. Patrie suisse).
Par : Jean-Claude Cailliez
Le :  lundi 29 août 2005
  • Pour d’autres informations, voir : La Patrie Suisse No.784, du 10.10.1923, pp:254-256, ills.
  • [05.2012] Dramatique Coupe Gordon-Bennett de ballons à gaz de 1923 (diaporama musical, 02’36’’, 6Mo). Format Flash.

    - Ci-dessous, les 3 départs des Coupes Gordon-Bennett de 1921 en Belgique, vainqueur genevois, de 1922 à Genève, vainqueur belge et de 1923 (Belgique) :

    [03.2015] Les départs de 3 Coupes Gordon-Bennett de ballons à gaz : 1921, 1922 à Genève, et 1923 (vidéo sonore, 3’44’’, 94Mo). Images British Pathé. Format QuickTime 7.5 minimum. Encore visibles Ici et Là !

    Vous êtes ici : Accueil > Récits > Le ballon "Genève" et ses deux occupants foudroyés en compétition à Bruxelles (1923) [2 vidéos]